Cheese Challenge : ce défi peut laisser des séquelles psychiques à vos bébés

Le « Cheese Challenge », ce nouveau défi où des adultes lancent un tranche de fromage sur le visage de leur bébé, fait le buzz sur les réseaux sociaux. Certains en rient, d’autres s’en émeuvent. Selon une pédopsychiatre, ce défi peut laisser des séquelles psychiques aux bébés.

cheese challenge troubles psychiques

Le « Cheese Challenge », c’est le nouveau défi qui fait fureur sur les réseaux sociaux. Son principe est simple : des parents lancent une tranche de fromage au visage d’un bébé, filment leur réaction et envoient le tout sur les réseaux sociaux pour… rigoler.

Certains bébés rient, d’autres pleurent, certains sont tétanisés. Mais c’est drôle, paraît-il. Enfin pas pour tout le monde. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les internautes dénonçant ce nouveau défi… étonnant. Pour Lisa Ouss, pédopsychiatre à Paris, le « Cheese Challenge » n’a rien de drôle, bien au contraire. S’il ne s’agit pas de maltraitance, elle explique à France Info que cette pratique peut laisser des séquelles psychiques aux bébés.

Un abus physique et émotionnel

Lisa Ouss s’inquiète du buzz autour du « Cheese Challenge ». Les parents ne semblent pas prendre la mesure de leur action. Pourtant, « n’importe qui à qui l’on enverrait quelque chose sur la figure trouverait que c’est une agression. Donc, c’est une agression », estime-t-elle. Elle ajoute :

On voit bien que ce qui fait rire l’autre, c’est l’étonnement du bébé qui n’est pas capable de se défendre.

Les parents semblent croire que les bébés ne se rendent pas compte de ce qu’il se passe. Ils ont tort. Les bambins sont tout à fait en mesure de percevoir « une dimension incongrue de quelque chose qui n’est pas cohérent ».

Dans cette situation, il perçoit celui qui est censé le protéger et l’aimer comme un agresseur. Et si certains bébés rient, ce n’est pas une raison pour dédramatiser. Au contraire, s’ils rient, c’est parce que « c’est quelque chose à laquelle il sont habitués ». S’ils réagissent de cette manière, c’est « parce qu’ils ont compris que c’était la réaction qu’on attendait d’eux ». Et de conclure :

C’est de l’abus physique et émotionnel, qui devrait donner lieu à un signalement.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Dark web : les dealers se mettent eux aussi au Black Friday

Les dealers se mettent eux aussi au Black Friday sur le dark web. Les cybercriminels profitent de cet événement commercial pour vendre leurs produits illicites à prix cassé. La drogue, les cartes de crédit volées, et les logiciels de piratage…

Amazon, eBay et Wish sont accusés de vendre des produits explosifs et mortels

Chargeur qui explose, sèche-cheveux qui s’enflamme… Une association britannique accuse eBay, Amazon et Wish de commercialiser des produits électriques potentiellement mortels. Les géants du e-commerce sont dans le collimateur de l’Electrical Safety First, une association britannique à but non lucratif….

Internet : un Français sur six est incapable de s’en servir

Un Français sur six ne sait pas se servir d’Internet, annonce une étude de l’Insee. En 2019, une importante partie de la population ne dispose en effet toujours pas d’accès au web. De plus, de nombreux usagers quotidiens d’Internet manquent…

Amazon vend de la nourriture périmée depuis 2 ans sur son site

Amazon vend de nombreux aliments périmés sur son site de e-commerce, révèle une enquête de CNBC. De nombreux vendeurs tiers commercialisent en effet à l’insu d’Amazon des brownies, du lait maternel ou des biscuits dont la date de péremption est passée depuis plusieurs…

Hadopi accuse Facebook, Twitter et YouTube de servir au piratage

La Hadopi vient de publier un niveau rapport qui met en lumière le rôle de YouTube, Facebook, Twitter ou encore Reddit dans l’ampleur grandissante du piratage. Selon l’autorité, 16% des pirates Français utilisent les réseaux sociaux pour accéder aux films,…