Charlie Hebdo : le gouvernement va renforcer la surveillance des réseaux sociaux !

Maj. le 12 janvier 2015 à 19 h 10 min

Suite aux attaques survenus contre la rédaction de Charlie Hebdo, la France s’est rassemblée pour rendre hommage aux victimes. Mais après le recueillement vient le temps de l’action pour éviter que de tels évènements ne surviennent à nouveau.

Chacun se mobilise à sa façon pour lutter contre le terrorisme. Les Anonymous ont, à leur façon, déjà agi pour lutter contre le djihadisme en publiant dans un premier temps une liste des comptes Twitter de djihadistes puis en fermant l’accès à des sites du même acabit.

gouvernement charlie hebdo lutte réseaux sociaux

Le collectif de hackers a d’ailleurs été vivement critiqué pour ces actions, les autorités estimant qu’agir en justiciers pouvait entraver leur travail. Les autorités justement ont décidé de renforcer aussi de leur côté leurs actions. Ainsi le gouvernement a annoncé que le contrôle du web et des réseaux sociaux allait être plus important.

[Je ne veux pas] que, sur Internet, on puisse avoir ces mots effrayants de haine. – Manuel Valls, Premier Ministre –

Comme nous vous le rappelions il y a quelques jours, la loi dispose que faire l’apologie du terrorisme sur la toile et sur les réseaux sociaux est passible de 7 ans de prison et de 100 000 euros d’amende. D’ailleurs, les premières arrestations ont eu lieu ce week-end, preuve que le gouvernement veut agir vite et avec efficacité. Néanmoins, toutes les autorités ne sont pas d’accord sur les priorités.

gouvernement attaque problème réseaux sociaux
Exemple de messages faisant l’apologie du terrorisme

 

Se préoccuper davantage du contre-discours et de la régulation sur les médias sociaux. Le problème vient des réseaux sociaux et de l’embrigadement sur Facebook et Twitter – Benoît Thieulin, Président du Conseil National du Numérique –

Benoît Thieulin, Président du Conseil National du Numérique estime que filtrer davantage les sites web n’est pas une solution efficace. Les internautes peuvent déjà signaler via la plateforme Pharos les sites faisant l’apologie du terrorisme. Les évènements survenus ne feront que renforcer la vigilance des internautes.

En revanche, selon lui, la priorité est de contrôler davantage les réseaux sociaux. Car c’est ici que le plus de messages ont été repérés. Et le problème est que ce sont Facebook, Twitter ou encore Google+ qui ont le contrôle sur le filtrage des commentaires et statuts. Il faut attendre que les modérateurs détectent les propos haineux ou qu’un nombre important de membres du réseau leur signale un contenu inapproprié pour qu’ils agissent.

Mais souvent, il faut patienter longtemps avant que quelque chose ne soit fait. Pour preuve, il a fallu attendre que le hashtag #JesuisKouachi figure en tête des Tweets pour que le réseau agisse. Que le gouvernement s’attaque à cette problématique est donc une excellente nouvelle. Après le choc, la tristesse et le recueillement, place à l’action.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Internet : nous sommes 4,2 milliards d’internautes dans le monde

4,2 milliards d’internautes dans le monde. Nous sommes de plus en plus nombreux à pouvoir accéder à internet, notamment grâce aux smartphones, et cela se ressent dans les chiffres. Premiers bénéficiaires de cette nouvelle audience : les réseaux sociaux comme…

Sexe ou smartphone ? 26% des jeunes Français préfèrent leur mobile

Sexe ou smartphone ? S’ils devaient se priver de l’un pendant un an, 26% des jeunes Français de 18-34 ans choisiraient leur mobile, révèle une étude YouGov pour Kaspersky Lab. Le rapport nous apprend également qu’il y a encore trop d’utilisateurs qui…