Benoit Hamon : vers la redevance TV appliquée aux smartphones et tablettes

 

Benoit Hamon a déclaré vouloir une redevance TV étendue à tous les écrans dans le futur, smartphones et tablettes compris. Un débat qui fait rage depuis de nombreuses années dans l'hémicycle, et qui est remis sur le tapis pour le candidat à l'élection présidentielle 2017. Une volonté en accord avec son programme, qui veut supprimer la publicité sur les chaînes publiques.

Benoit hamon

La télévision classique se heurte à l'expansion toujours plus conséquente des services de vidéos à la demande sur le net. Aussi, elle est souvent vue comme “la télévision de nos parents”, un terme employé souvent ironiquement pour pointer du doigt son manque d'évolution.

Toutefois, elle reste importante pour de nombreuses personnes qui restent informées par ce biais. Alors que la présidentielle 2017 bat son plein, les candidats s'expriment un à un sur le numérique. Alors qu'Emmanuel Macron souhaite interdire les portables à l'école, Benoit Hamon relance le débat compliqué de la redevance TV.

Benoit Hamon relance la redevance TV appliquée aux smartphones et tablettes

En effet, cela fait quelques années déjà que le gouvernement réfléchit à l'application de la redevance TV sur tous les écrans, alors que nombreux sont désormais les utilisateurs à en profiter sur tablettes et smartphones. Benoit Hamon, invité jeudi par l'Udecam, a clarifié sa position sur les chaînes publiques.

Son programme prévoyant de supprimer les publicités sur celles-ci, celui-ci a déclaré qu'il considérait “élargir l’assiette de la redevance, par exemple aux résidences secondaires et à tous les supports par lesquels on consomme la télévision“, et ce afin de maintenir à niveau leur financement.

Des propos qui sont tout de suite tempérés par le candidat, qui exprime cette volonté comme un souhait plutôt qu'un véritable plan de son programme. Son but définitif est de libérer les chaînes publiques de la contrainte publicitaire.

Difficile toutefois d'accueillir la nouvelle sobrement, du fait que la consommation vidéo a terriblement évolué sur ces dernières années, et continuera de le faire par le biais de services comme Molotov TV. Arriver à taxer ces services semble difficile à mettre en place, mais se ferait progressivement selon l'homme politique.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !