Attentat de Londres : Whatsapp pointé du doigt par le gouvernement britannique

Maj. le 30 mars 2018 à 11 h 58 min

La fin de semaine dernière a été marquée par un attentat survenu à Londres. Après le choc et la tristesse, le gouvernement cherche à expliquer comment l’évènement a pu se produire à deux pas du Parlement britannique. La ministre de l’Intérieur a vivement critiqué et pointé du doigt Whatsapp qu’elle accuse de faciliter les communications entre terroristes.

attentat londres whatsapp

Mercredi 22 mars 2017, une attaque terroriste survenait dans les rues de Londres, à deux pas du Parlement britannique. Une attaque à la voiture bélier qui a fait quatre morts et des dizaines de blessés. Après le choc et la peine vient le temps des explications.

Les autorités britanniques tentent de découvrir comment un tel évènement a pu survenir dans une rue aussi fréquentée et aussi surveillée. Par ailleurs, le gouvernement cherche à comprendre comment il pourrait anticiper ce genre d’attaque.

Attentat de Londres : le gouvernement demande à Whatsapp de collaborer

Face à des attentats isolés comme celui de Londres, renforcer le renseignement est certainement l’une des options les plus efficaces. Le problème aujourd’hui est que certaines applications permettent aux terroristes de communiquer sans se faire repérer.

C’est ce qu’a fait Khalid Masood, l’auteur de l’attentat de Londres. Juste avant l’attaque, ce dernier avait envoyé un message chiffré via l’application Whatsapp. La ministre de l’Intérieur britannique, Amber Rudd, a donc critiqué dimanche les applications du genre et appelle Whatsapp à collaborer pour éviter que de tels évènement ne surviennent à nouveau. Elle a ainsi déclaré à la BBC :

Mon point de vue est que cela est totalement inacceptable. Il ne devrait exister aucun endroit pour que les terroristes se cachent. Nous devons nous assurer que des sociétés comme Whatsapp, et il y en a plein d’autres comme ça, ne puissent pas offrir un lieu secret sur lequel les terroristes peuvent communiquer les uns avec les autres. Nous devons nous assurer que nos services de renseignement ont la possibilité d’intervenir dans des situations comme le chiffrage de Whatsapp.

Pour rappel, Whatsapp, Telegram ou encore Signal sont des applications de messagerie qui permettent de communiquer de manière totalement anonyme. Les messages et toutes les données qui transitent sont cryptés. Une aubaine pour les terroristes.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !