Attentats de Paris : pourquoi Facebook a déclenché Safety Check en France et rien pour Beyrouth

C’est l’une des polémiques qui entoure le réseau social Facebook à la suite des attentats de Paris. Le réseau de Mark Zuckerberg a en effet déclenché la fonction Safety Check lors des évènement parisiens. Mais rien n’avait été fait pour les attentats de Beyrouth. Facebook s’est expliqué.

facebook safety check paris attentats beyrouth

Si vous êtes des utilisateurs de Facebook vous avez sans doute été alertés par un message du réseau social vous signalant les amis qui étaient en sécurité lors des terribles attentats de Paris.

Ce qui a permis de vous avertir c’est la fonction “Safety Check” de Facebook. Cette fonction était réservée jusqu’à maintenant aux catastrophes naturelles. Dans la nuit de vendredi à samedi, le réseau social l’a déclenché pour les attentats de Paris. 5,4 millions de personnes l’ont utilisé ce week-end.

Une décision qui a créé la polémique puisque la veille, le Liban était également touché par un attentat, à Beyrouth, faisant 43 morts et 239 blessés. Mais les libanais n’ont pas eu droit, eux, à la fonction “Safety Check”. Un choix qui a indigné les libanais, comme le relève The Independent qui a relayé les propos d’un blogueur, Joey Ayoud :

Il y a eu deux horribles nuits. La première a ôté la vie à plus de 40 personnes à Beyrouth, la deuxième plus de 100 à Paris. Il me semble évident que la mort de mes compatriotes à Beyrouth n'a pas autant d'importance aux yeux du monde que celle de mes autres compatriotes à Paris.

Facebook étend Safety Check à tous les incidents graves

Suite à ces critiques, Mark Zuckerberg a apporté des explications sur son mur Facebook. Il précise que cette fonctionnalité sera désormais étendue “pour d’autres désastres humains à venir” alors qu’elle était réservée jusque-là aux catastrophes naturelles. Facebook a décidé de le mettre en place pour la première pour une autre raison parce qu'il avait détecté énormément d'interactions sur le sujet de la part des utilisateurs.

De nombreuses personnes nous ont demandé à raison pourquoi nous avons activé le Safety Check pour Paris mais pas pour les attentats à Beyrouth ou dans d’autres endroits. Jusqu’à hier, notre politique était de réserver le Satefy Check aux désastres naturels. Nous venons seulement de changercelle-ci et prévoyons désormais d’activer le Safety Check dans davantage de cas de désastres humains.

Le vice-président de la croissance de Facebook, Alex Schultz, s’est également engagé sur son mur à étendre cette fonctionnalité aux “incidents graves et tragiques dans le futur”.

Via



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
facebook hq menlo park
Facebook menace de fermer Facebook et Instagram en Europe

Une décision de la haute Cour d’Irlande force désormais Facebook à ne plus rapatrier les données personnelles d’utilisateurs européens aux Etats-Unis. Le réseau social fait appel de la décision et menace de fermer ses différents réseaux sociaux en Europe s’il…

facebook experience
Facebook va payer des utilisateurs pour quitter le réseau social

Facebook va payer des utilisateurs pour qu’ils lâchent le réseau social. Dans le cadre d’une étude co-réalisée avec des universités, Facebook souhaite mesurer son impact sur la vie démocratique américaine. Voilà pourquoi le réseau social s’apprête à rémunérer des utilisateurs,…

facebook news
Facebook News : la revue de presse personnalisée arrive en France

Facebook News, la partie actualité de Facebook, va faire ses premiers pas dans de nombreux pays, dont la France. Le but est de proposer aux utilisateurs une revue de presse en partenariat avec les médias locaux.  Facebook News existe depuis…

Instagram QR code
Instagram : un QR Code peut mener directement à votre profil

Instagram a lancé une nouvelle fonctionnalité actuellement en cours de déploiement : la possibilité de partager un QR Code qui mène directement à votre profil. Pour le scanner, il ne sera pas nécessaire d’ouvrir l’application, puisque les applications photos tierces…