ARM lance sa deuxième génération de puces pour processeurs 64 Bits

Maj. le 27 février 2017 à 15 h 00 min

S’il y a bien un secteur actuellement qui est en plein bouleversement depuis quelques temps dans le monde des smartphones, c’est celui des processeurs. À peine un constructeur annonce-t-il son dernier modèle haut de gamme qu’un de ses concurrents lui emboîte le pas avec une nouveauté encore plus évoluée, et la course à la performance ne semble faire que s’accélérer ces derniers temps.

Après les multiples présentations des nouveautés sur les processeurs octo-core, que ce soit sur les Qualcomm Snapdragon, les MediaTek MT ou le prochain Samsung Exynos, on aurait pu être tenté de croire que l’accalmie se rapprochait. Mais il semble bien que les constructeurs de SoC vont avoir encore matière à améliorer leurs futures vitrines technologiques si on en croit les dernières nouvelles du côté d’ARM, spécialisée dans le développement des puces intégrées dans les processeurs.

Puces ARM Cortex deuxième génération 64 bits

Leader incontesté de ce marché malgré la concurrent d’Intel, on lui doit principalement la gamme Cortex qui équipent la grande majorité des SoC des smartphones et des tablettes disponibles sur le marché. Depuis un peu plus de deux ans (fin 2011 plus précisément), ARM a investi le nouveau marché des processeurs 64 bits avec sa gamme ARM-v8. Ses deux modèles, le Cortex-A57 « Atlas » et le Cortex-A53 « Apollo » équipaient encore les SoC Snapdragon 808 et 810 présentés récemment.

Deux nouveaux modèles Cortex : Maya et Artemis

Au cours de la présentation des résultats financiers de la firme, Simon Segars, PDG d’ARM, a ainsi annoncé l’arrivée prochaine de la deuxième génération de processeurs 64 bits de la marque. Si les deux modèles conserveront le nom de Cortex-A57 et A53, leur version deuxième génération sera respectivement appelée Maya et Artemis.

Ces dernières puces seront conçues pour être non seulement plus performantes, mais aussi plus petites que leurs prédécesseurs, un rendement accru qui passera également par une consommation réduite. Le but est à terme de favoriser la démocratisation du modèle de processeurs big.LITTLE sur tous les processeurs, avec une association des deux puces plus complémentaires pour des processeurs encore plus performants.

ARM a également annoncé en parallèle son intention de s’implanter durablement dans le milieu des objets connectés en ouvrant prochainement un centre de R&D à Taiwan spécialisé dans la production de puces à faible puissance et faible consommation pour offrir de nombreuses solutions aux constructeurs.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !