Apple va payer 38 milliards de dollars d’impôts sur son trésor à l’étranger, un record !

Apple vient d’annoncer dans un communiqué qu’il allait payer 38 milliards de dollars (31 milliards d’euros) d’impôts sur sa trésorerie à l’étranger. Une somme record selon la firme qui doit se soumettre à la nouvelle réforme fiscale de Donald Trump.

impots apple

Donald Trump l’avait promis : les entreprises américaines qui détiennent des fortunes à l’étranger devront payer des impôts exceptionnels. Cette promesse de campagne s’est concrétisée en décembre 2017 après un vote du Congrès sur la réforme fiscale. Le but de cette mesure : pousser les grands groupes américains à investir aux Etats-Unis et à ne pas stocker leur fortune dans des paradis fiscaux.

Le Président américain n’avait d’ailleurs pas hésité à railler la marque à la Pomme dans ses différents discours, la prenant comme symbole de l’anti-patriotisme. Apple, champion de l’optimisation fiscale, a donc dû passer à la caisse et verser la somme de 38 milliards de dollars au titre du prélèvement exceptionnel sur les sommes stockées par les entreprises à l’étranger.

Il faut dire que le géant californien dispose de 252 milliards de dollars à l’étranger. Les 38 milliards correspondent donc à une taxe temporaire sous forme d’amnistie de 15,5% sur les actifs liquides et 8% sur les actifs illiquides. Ces taxes sont censées pousser les entreprises à rapatrier aux Etats-Unis les sommes stockées à l’étranger (le plus souvent dans des paradis fiscaux pour échapper au taux normal américain). Apple affirme dans son communiqué :

Un paiement de cette ampleur est probablement le plus important de ce genre jamais fait.

Apple vs Trump : première victoire pour le Président américain ?

La méthode Donald Trump porte-t-elle ses fruits ? Si Apple doit s’acquitter de la taxe, la firme n’a encore rien déclaré concernant le rapatriement des sommes stockées jusqu’à maintenant à l’étranger. Néanmoins, la firme de Cupertino a dores et déjà annoncé qu’elle investirait 30 milliards de dollars aux Etats-Unis sur les 5 prochaines années.

La marque à la Pomme compte augmenter ses effectifs américains de 23% en embauchant 20 000 personnes. Apple compte créer un deuxième campus dans une nouvelle ville, inconnue pour le moment et qui sera annoncée cette année. 10 milliards de dollars seront investis dans de nouveaux centres de données aux Etats-Unis, et 4 milliards dans un fonds dédié à l’innovation des sous-traitants américains.

Au total, Apple estime que « sa contribution directe à l’économie américaine » sera de 350 milliards de dollars d’ici 2023 si l’on se base sur le « rythme actuel des dépenses avecl es fournisseurs et sous-traitants sur le territoire américain ». En 2018, ces investissements atteindront 55 milliards de dollars. Par ailleurs, comme un symbole, Apple a laissé entendre qu’un iPhone « made in USA » pourrait voir le jour. Pour le plus grand bonheur du Président américain. Que l’on aime ou non le personnage, la méthode Donald Trump semble porter ses fruits.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Pourquoi Apple a interdiction de vendre ses iPhone en Chine

Apple ne peut désormais plus vendre ses iPhone en Chine. En conflit avec la firme de Tim Cook, Qualcomm vient d’obtenir une ordonnance provisoire qui interdit la vente de ses smartphones sur le marché chinois. Apple a annoncé son intention de contester la…