Android : quand fragmentation rime avec discrimination

On le sait un des problèmes d’Android c’est la fragmentation de l’OS. En effet il y a énormément de smartphones et autant de versions Android qui vont avec. Elle peut être un problème pour les consommateurs, mais aussi les éditeurs d’application, d’ailleurs un éditeur a fait un choix radical.

salesforce

La fragmentation d’Android est un véritable problème. D’ailleurs Google veut faire un « mur de la honte » pour pointer du doigt les constructeurs qui ne font pas les mises à jour suffisamment rapidement. Car une fois que Google relâche une version, les constructeurs doivent la passer en revue afin de vérifier la compatibilité de leurs applications et de leur surcouche logicielle.

Puis, les opérateurs mobiles doivent valider cette nouvelle itération avant de la déployer auprès des consommateurs (dans le cas de l’achat d’un mobile avec forfait sinon cela s’arrête à l’étape du constructeur).

Normalement la fragmentation d’Android ne pose pas énormément de problèmes au niveau des applications. En effet la plupart sont compatibles avec au moins Android 4.1 ou 4.2 ce qui permet de couvrir la très grande majorité des appareils sous le système d’exploitation de Google. Effectivement Kitkat représente 30,1 %, Lollipop 35,1% et Marshmallow 13,3%, on a donc 78,5 % des appareils supportés à partir d’Android 4.1.

Mais cela demande beaucoup d’efforts, les éditeurs doivent à chaque fois supporter toutes ces versions et mettre à jour leur application en fonction de chacune. C’est pourquoi Salesforce, une plateforme permettant aux entreprises de se connecter à leurs clients grâce à des outils d’analyse, a décidé de ne supporter que les derniers appareils Android et iOS.

Ainsi il n’y aura que les Samsung Galaxy S5, S6, S7, Note 4 et les Google Nexus 5X, 6P qui seront supportés en plus des tablettes Samsung Galaxy Note 10.1 et le Samsung Tab A 9.7. De plus ils conseillent aux clients d’acheter un de ces smartphones s’ils veulent recevoir les mises à jour à l’avenir. Cela dans le but de se consacrer uniquement à l’amélioration de l’application et moins aux petits bugs qui peuvent toucher qu’une version d’Android.

On espère que cela est un cas isolé et que d’autres éditeurs d’applications ne vont pas suivre l’exemple. Cependant d’un côté cela forcera peut-être les constructeurs à faire les mises à jour plus vite … ou pas.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Quel est le meilleur smartphone de 2018 ?

2018 est une année riche en sorties de smartphones. Les historiques sont toujours présents, les marques chinoises s’installent de plus en plus en France, les Pixel de Google sont enfin disponibles chez nous et le segment des smartphones gaming est…

Android 9.0 Pie : la liste des smartphones compatibles

Android P 9.0 est disponible sous la forme d’une version Developer Preview. Sa sortie est prévue pour le troisième trimestre 2018, certainement en août. Retrouvez ici la liste de tous les smartphones compatibles Android P 9.0.