Android : 85 malwares identifiés sur le Play Store ont infecté 9 millions d’appareils

Google a récemment identifié 85 applications du Play Store qui agissait comme des malwares publicitaires. Environ 9 millions d’appareils dans le monde ont été infectés par au moins un de ces malwares qui se montraient très agressifs.

Google procède régulièrement et en toute discrétion au nettoyage du Play Store qui compte de nombreuses applications apparemment inoffensives, mais qui cachent des malwares en tout genre. C’est le cas de 85 nouvelles applications qui ont récemment été supprimées de la plateforme comme le note un rapport de la firme de sécurité Trendmicro. Ces applications agissent toutes de manière très similaire bien qu’étant publiées par des éditeurs différents.

Play Store : 85 applications cachant un adware ont été retirées par Google

De par leur nature, le principal objectif de ces applications est de générer des revenus publicitaires et elles n’y vont pas du dos de la cuillère. À en croire le rapport, il ne fallait pas être un spécialiste en sécurité pour se rendre compte qu’il s’agissait d’adwares. Bien que les applications aient été publiées sur le Google Play Store depuis des comptes de développeurs différents, elles présentaient des comportements très similaires et partageaient le même code malveillant, expliquent les chercheurs.

Par ailleurs, elles opéraient toutes pratiquement dans les mêmes catégories : il s’agissait de jeux présentant un aspect visuel similaire ou d’applications permettant de streamer des vidéos ou servant de télécommande universelle pour contrôler des téléviseurs depuis un smartphone. Tant de facteurs qui nous amènent à penser que ces applications doivent converger vers une source identique.

L’une des applications infectées, baptisée Easy Universal TV Remote, a été téléchargée plus de 5 millions de fois à elle seule. Au-delà de ses aspects purement fonctionnels, elle affiche des pop-ups de manière intempestive une fois installée sur les appareils, et ce, même lorsqu’elle n’est pas en cours d’utilisation. L’application qui était assez populaire n’est plus disponible sur le Play Store à l’heure où ces lignes sont en train d’être écrites, tout comme les 84 autres identifiées comme étant malveillantes.

Voir les commentaires
Ailleurs sur le web