Airbnb : Paris porte plainte et menace la plateforme de fortes amendes

Airbnb est une nouvelle fois dans le viseur de la ville de Paris, qui a assigné la plateforme en référé ainsi que son concurrent Wimdu pour le 12 juin 2018 à 9h30. Elles sont accusées de ne pas respecter la loi en continuant de publier des annonces illégales malgré de multiples rappels. Paris les menace de lourdes amendes si elles ne réagissent pas. En décembre 2017, Airbnb avait déjà été mis en demeure par la municipalité.

airbnb paris

Paris s’attaque une nouvelle fois aux services de location touristique. La ville a annoncé avoir assigné en référé Airbnb et Wimdu pour le 12 juin 2018 à 9h30, relaie Le Figaro. Malgré les avertissements, elles sont accusées de continuer à ne pas respecter la loi en permettant la publication d’annonces illégales et en ne supprimant pas les anciennes.

Airbnb et Wimdu hors-la-loi selon la ville de Paris

Car depuis le 1er décembre 2017, les propriétaires qui souhaitent louer leur bien sur de telles plateformes doivent faire face à de nouvelles contraintes, et Airbnb et consorts sont dans l’obligation de les forcer à s’y plier pour pouvoir utiliser leurs services. Notamment, un numéro d’enregistrement doit être réclamé auprès de la municipalité et figurer sur les annonces. Un moyen de contrôler les propriétaires, qui sont limités à 120 jours de location par an pour leur résidence principale.

Or, il s’avère que des milliers d’annonces ne respectent pas ce critère, et que les plateformes ne font semble-t-il pas grand chose pour empêcher le phénomène. « En réalité, Airbnb aujourd’hui assume de ne pas respecter la loi« , a déclaré Ian Brossat, adjoint au Logement à la mairie de Paris. « Il est invraisemblable que cette entreprise puisse s’affranchir de toutes les règles« , estime-t-il. Le 11 décembre 2017, Airbnb et Wimdu étaient déjà mis en demeure par la municipalité.

Avec cette nouvelle action, la ville de Paris menace les plateformes d’une amende de 1000 euros par jour de retard en cas de non-suppression et de 5000 euros par jour pour chaque nouvelle annonce publiée sans numéro d’enregistrement. Une manière de « responsabiliser les plateformes« , alors que « seuls les propriétaires étaient jusqu’à présent visés« , explique Brossat.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Hyundai dévoile une voiture qui s’ouvre par empreinte digitale

Hyunday sort une Santa FE SUV 2019 avec capteur d’empreinte digitale pour l’ouverture des portes de la voiture. Mais pas que. Le système permet également de paramétrer des profils, le véhicule s’adaptant ainsi à chaque conducteur enregistré dans sa base données :…