La 4G+ débarque chez SFR, Bouygues et Orange ! Quand, où, à quel prix ?

Maj. le 2 février 2015 à 17 h 04 min

Alors que la 4G a été officiellement lancée il y a de cela 18 mois, voici que la norme réseau s’améliore. On ne parle pas de la 5G, 5G pour laquelle l’Europe et la Corée du Sud vont collaborer, mais bel et bien de la 4G+. Alors que SFR a annoncé hier le lancement de la 4G+, Bouygues Telecom et Orange n’ont pas mis longtemps à réagir. Qu’est-ce que la 4G + ? Quand, où et à quel prix arrivera t-elle ? Quels smartphones seront compatibles ? Premiers éléments de réponse.

La 4G+ : quand, où et pourquoi ?

Pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre que la 4G+ est le successeur de la 4G. Alors que celle-ci commence à s’installer dans l’hexagone, les grands opérateur planchent déjà sur la 4G+, également appelée 4G LTE Advanced (en comparaison à 4G LTE). La 4G+ permet d’agréer plusieurs bandes de fréquence afin de multiplier les débits. On parle d’un téléchargement allant jusqu’à 220 Mbits/s, plus du double de ce que permet la 4G actuelle et nettement supérieur aux connexions ADSL domestiques.

SFR a annoncé le lancement de la 4G + dans une grande ville d’ici la fin de l’année, sans doute Marseille. Orange de son côté proposera celle-ci dès juillet à Strasbourg et Toulouse avant de l’étendre aux 14 plus grandes villes de France d’ici début 2015, comme l’a confirmé l’opérateur : « notre objectif est de déployer dès début 2015 la 4G+ dans les 14 villes ayant la plus forte densité qui sont les principaux lieux de consommation data des clients et d’intensifier ainsi notre couverture 4Gdans ces centres villes ».

Bouygues Telecom va encore plus loin puisqu’il couvre dès aujourd’hui sept villes de France (LyonBordeaux, Grenoble, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Malakoff et Rosny-sous-Bois), couverture qui concernera les 16 plus grandes villes de France et ce, dès la rentrée 2014. L’opérateur de Martin Bouygues en a par ailleurs profité pour rappeler qu’il dispose de la plus large couverture réseau avec 69% de la population.

L’arrivée de la 4G+ coïncidera également avec celle de la VOLTE ou Voice Over LTE. Autrement dit, la voix transitera par la 4G et non par la 2G ou 3G comme c’est le cas actuellement. Autrement dit la qualité des appels devrait augmenter de manière significative. Orange et Bouygues Telecom espère la déployer d’ici le printemps 2015.

Aucune compatibilité avec la 4G+ à l’heure actuelle !

Bien que le débit de 220 Mbits/s soit un maximum théorique, le directeur technique d’Orange estime que ses clients devraient constater une amélioration de la vitesse comprise entre 20 et 30 % par rapport à la 4G, une telle augmentation nécessitera une certaine compatibilité. Actuellement, c’est bien là où le bât blesse.

Et pour cause, à l’heure actuelle, aucun terminal n’est compatible avec cette technologie. Bouygues Telecom annonce cependant que le grand public pourra acquérir dès le 1er juillet un routeur 4G+, baptisé HotSpot 4G+ Bbox Nomad. Conçu par Huawei, celui-ci coûtera 139,90 euros avec abonnement et 259,90 euros nu. Orange devrait suivre pendant l’été avec la commercialisation d’un Domino Huawei. Quid des smartphones ?

Concernant ces derniers, il va falloir quelque peu prendre son mal en patience. Les premiers smartphones compatibles sont annoncés pour la fin de l’année chez Orange alors qu’ils devraient arriver un peu plus tôt chez Bouygues (dès la rentrée). Aucun constructeur n’a communiqué sur le support de la 4G+, contrairement aux fabricants de processeur.

Grâce à ceux-ci, on sait par exemple que le processeur Qualcomm Snapdragon 805, processeur qui équipe le tout récemment officialisé Samsung Galaxy S5 LTE-A, supportera la 4G+ tout comme les Atom Moorefield de Z3560 et Z3580 d’Intel. Les constructeurs de smartphones devraient prochainement évoquer le sujet.

Pour ce qui est des tarifs des forfaits, Bouygues Telecom a d’ores et déjà annoncé qu’il proposera la 4G+ sans surcoût alors que du côté d’Orange, « les offres associés sont à l’étude ». Pas impossible de voir un supplément faire son apparition donc. Enfin, on notera l’absence de Free. Rien de très étonnant dans la mesure où l’opérateur n’est pas capable d’agréer plusieurs bandes de fréquences. Il pourrait alors se tourner vers l’ARCEP en attendant de racheter de nouvelles fréquences.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.

ADSL : Stéphane Richard plaide pour une augmentation du prix

Les prix de l’ADSL seraient trop bas selon le PDG d’Orange Stephane Richard, très critiqué sur la qualité de son réseau cuivre. Dans une interview au Figaro, il annonce le renforcement des ressources allouées à la maintenance du réseau, mais…