ZTE : Trump a reçu indirectement 500 millions de dollars de la Chine avant de décider de sauver le constructeur

Trump décide de sauver le constructeur chinois ZTE et ses employés. Ce dernier a posté un tweet dans lequel il dit collaborer avec le président chinois en vue de trouver une solution. Le constructeur s’est vu interdire l’achat de composants essentiels provenant de fournisseurs américains, car celui-ci avait violé l’embargo en vendant des produits à l’Iran et à la Corée du Nord.

zte trump sauver

Mise à jour 16/05/2018 : Selon l’AFP, le gouvernement chinois a accepté la semaine dernière de faire un prêt de 500 millions de dollars pour la construction d’un énorme parc d’attraction près de Jakarta, en Indonésie. Un projet qui inclut l’implantation d’hôtels, de résidences et d’un parcours de golf estampillés Trump, dont les sociétés ont beaucoup à gagner dans l’affaire. Le plan de sauvetage de ZTE décidé par Donald Trump a été annoncé trois jours plus tard.

Donald Trump a décidé de tendre la main à ZTE qui a dû arrêter de vendre des smartphones. Le Département du Commerce américain avait trouvé des preuves que l’entreprise avait violé un embargo en revendant des produits à l’Iran et à la Corée du Nord et a pris la décision de punir le constructeur en lui interdisant de se fournir auprès de fournisseurs américains pendant 7 ans. Dans son tweet, le président américain explique : “le président chinois Xi et moi-même travaillons ensemble pour donner à la grande compagnie de téléphone chinoise, ZTE, un moyen de se remettre rapidement au travail. Trop d’emplois perdus en Chine. Le Département du Commerce a été chargé de le faire”.

ZTE : Trump veut sauver l’entreprise pour qu’elle “se remette rapidement au travail”

Le constructeur chinois est donc à présent en passe d’être sauvé avec Trump comme allié. Les usines de production de ZTE sont à l’arrêt, ne pouvant plus acheter de composants essentiels pour la fabrication de ses smartphones. ZTE a pour habitude de se servir chez l’Américain Qualcomm pour ses SoC et n’a pas pu s’approvisionner. En outre, Trump a récemment bloqué le rachat de Qualcomm par Broadcom accusé de servir les intérêts de la Chine.

Dans tous les cas, ZTE semble avoir trouvé une porte de sortie. Le constructeur avait précédemment annoncé qu’il était en pourparler avec les autorités américaines. Une assemblée générale des actionnaires a été repoussée pour permettre à l’entreprise de prendre une décision concernant son avenir. Il avait été évoqué que le constructeur puisse revendre sa branche mobile à un concurrent (Xiaomi, Oppo ou Huawei) ou de se tourner vers d’autres partenaires pour la fabrication de ses smartphones. Finalement, une autre solution sera probablement trouvée avec l’appui du président américain.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !