ZTE et Huawei : une menace pour la sécurité des Etats-Unis

Date de dernière mise à jour : le 1 juin 2016 à 11 h 59 min

ZTE et Huawei : une menace pour la sécurité des Etats-Unis

Les entreprises chinoises d’électronique Huawei et ZTE représentent une menace potentielle pour la sécurité nationale américaine, selon un rapport du Congrès.

Le rapport du Comité de Renseignement de la Chambre des Représentants américaine fait donc suite à une enquête de 11 mois dans les entreprises. Un communiqué rédigé par Reuters suggère que les sociétés peuvent être soumises à l’influence du gouvernement chinois, ce qui représente une menace d’espionnage possible.

Une grande partie des conclusions du panel est tirée de l’impossibilité de Huawei et ZTE à fournir des documents relatifs à leurs interactions avec le gouvernement chinois. Le panel dit avoir également reçu des preuves de « spécialistes de l’industrie et des anciens et actuels employés de Huawei« , suggérant une violation et une corruption du droit d’auteur chez Huawei en particulier.

Le document indique que Huawei et ZTE « ne peuvent être dignes de confiance pour être libre de toute influence [de la Chine] et donc constituer une menace pour la sécurité des États-Unis et à nos systèmes« , et que « les fournisseurs de réseaux américains et les développeurs de systèmes sont fortement encouragés à chercher d’autres fournisseurs pour leurs projets.  »

S’exprimant dans le magasine TV « 60 Minutes » sur CBS, le président du comité Mike Rogers a déclaré que les entreprises américaines devraient « trouver un autre fournisseur si vous vous souciez de votre propriété intellectuelle, si vous vous souciez de la vie privée de vos consommateurs et vous vous souciez de la sécurité nationale des États-Unis d’Amérique.  »

En plus de smartphones sous Android, ZTE et Huawei produisent également des équipements de réseau tels que les routeurs. Bien que les États-Unis représentent une quantité mineure de leur activité globale, les entreprises cherchent à s’étendre rapidement, en particulier là où les smartphones sont concernés. Le rapport de Reuters ne mentionne pas spécifiquement si l’équipement de réseau seul est soupçonné ou si les smartphones en font également partie.

Dans des déclarations faites à Reuters hier, Huawei et ZTE nient les allégations du Comité. Huawei a rejeté les accusations en déclarant « sans fondement » et une « dangereuse distraction politique« , tandis que ZTE dit être en « profond désaccord » avec les conclusions du panel.

A l’heure où les Etat-Unis connaissent la crise, il est très probable que cette manœuvre vise seulement à discréditer les constructeurs étrangers qui souhaitent vendre (en masse) sur le territoire. Le but étant bien entendu d’obliger l’américain à acheter américain.

Mais l’inverse est aussi vraie. Les cyber-attaques visant les agences gouvernementales américaines ne sont pas un mythe et il est prouvé que celles-ci viennent de Chine. Le vol du copyright étant une pratique plus que courante et secrètement encouragée par le gouvernement chinois. Le but étant de rattraper leur retard technologique en volant des secrets industriels. Récemment, l’Australie a interdit aux entreprises chinoises de participer aux appels d’offre pour le déploiement des réseaux de télécommunications. En effet, en Mai dernier, Huawei se vantait de sa capacité à infiltrer les réseaux de communication et mai, des développeurs ont découvert des portes ouvertes sur les terminaux mobiles ZTE. De quoi alimenter cette peur d’être « violé » virtuellement.

Pour étayer un peu plus cette thèse, sachez que les entreprises étrangères installées en Chine n’utilisent pas leur PC sur le réseau lors de communications confidentielles. Il dispose en effet d’un propre PC ultra-sécurisé afin de communiquer en crypté.

L’adepte de la théorie du complot verra là une énième preuve de la manipulation par la presse des grandes puissances, les plus réalistes y verront seulement une mise en garde contre la puissance réelle de la Chine.

Si vous comprenez l’anglais, voici la vidéo de la chaîne 60 minutes de CBS que vous trouverez ICI. Et l’article de Reuters pour de plus amples informations ICI

Réagissez à cet article !
  • Thomas

    Il est certain que les américain sont un peu paranos aussi. Dès que l’on dit « russe », ils pensent « guerre froide ». Quand on dit « chine », ils pensent « espions ». Quand on dit « musulmans » ils pensent « terroristes »…

    • Damien LADURELLE

      Ouais bon, le 11 Septembre c’était pas de la parano non plus ;)

      Il y a déjà eu des cas de piratages venant de Chine, et la guerre froide est certes plus ou moins terminée, mais elle existe ^^

  • lotfi

    Parce que vous croyez que Google et Apple ne travaillent pas avec le Pentagone? ? Mdr…. Faites des recherches.

    PS : Dix ans après,ya encore des gens pour croire à la version officielle du 11/09… C’est dingue l’effet bourrage de crâne !

    • Damien LADURELLE

      Adepte de la théorie du complot ?

  • guigghr

    fort possible

  • lotfi

    Bien plus crédible que quelques arabes armés de cutters, ayant pris quelques heures de cours de vol…
    Jen rigole rien qu’à l’écrire !:-D

  • lotfi

    Par exemple cherchez au niveau des parents d’un des fondateurs de google et de certaines subventions accordées par le Pentagone

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !

La guerre des prix continue chez les opérateurs. Bouygues Telecom vient de passer son forfait B&You offrant 20 Go de data à seulement 9,99€ par mois pendant une durée d’un an au lieu de 24,99€. Soit une économie totale de 180 euros et le tout sans engagement. Un super bon plan à saisir d’urgence !

b11abf1e52b58f210ed1cc31ee1184fd88