Zone Téléchargement : le site est de nouveau fermé !

Zone Téléchargement et les autorités continuent de jouer au chat et à la souris. Alors que le site était fermé en début de semaine il était de retour dès le lendemain. Mais voilà qu’aujourd’hui il est de nouveau fermé. Pendant ce temps, l’un des administrateurs a été mis en examen. Un jeu sans fin ?

zone telechargement ferme nouveau

Non ce n’est pas une blague. Le plus gros site de téléchargement illégal Zone Téléchargement est de nouveau fermé. Lundi 28 novembre, le site avait été fermé une première fois par la gendarmerie nationale. Un raid de la police avait permis de saisir des serveurs et autre matériel informatique, ainsi que plusieurs centaines de milliers d’euros.

En parallèle, sept personnes avaient été interpellées, et cinq avaient été placées en garde à vue, dont les administrateurs du site. Mais le lendemain de ce coup de filet, Zone Téléchargement était déjà de retour. Enfin partiellement, car il était impossible de télécharger quoi que ce soit. Le site n’était qu’une façade.

Aujourd’hui, nouveau rebondissement puisque le site est de nouveau complètement inaccessible. En lieu et place de la page d’accueil on trouve un message d’erreur. Les autorités ont-elles gagné ? Pas si sûr. Car pour l’heure deux administrateurs ont été arrêtés.

D’ailleurs, la gendarmerie a donné quelques informations complémentaires à leur sujet. Il s’agit de deux jeunes hommes de 24 ans et récidivistes. Ils sont poursuivis pour des chefs de contrefaçon en bande organisée, blanchiment aggravé et travail dissimulé. Les autres personnes qui étaient retenues en garde à vue dans les premières heures de l’intervention ont été relachées.

La gendarmerie précise que Zone Téléchargement « s’est révélé très lucratif pour les instigateurs par la rétribution des régies publicitaires ». Elle ajoute voir saisi « plus de 450 000 euros en avoirs criminels sur comptes bancaires et deux véhicules de luxe ».

Autre élément important : les utilisateurs du site ne seront pas inquiétés assure la gendarmerie. Elle écrit dans son communiqué de presse que l’enquête a dévoilé « une fine ingénierie permettant d’anonymiser les utilisateurs et causant des préjudices de plus de 75 millions d’euros » aux ayants droits. Pas d’inquiétude donc pour les utilisateurs, si ce n’est qu’ils vont devoir trouver un autre moyen de regarder leurs programmes préférés. Une méthode légale peut-être ?

Zone Téléchargement : Comprendre sa fermeture et réouverture en 6 questions

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !