YouTube supprime des centaines de vidéos aidant les étudiants à tricher

Maj. le 20 juin 2018 à 18 h 39 min

YouTube a pris la décision de retirer de sa plateforme des centaines de vidéos aidant et incitant les étudiants à tricher et provenant de plus de 250 chaînes différentes. Celles-ci vantaient les services proposés par la société ukrainienne EduBirdie, qui permet aux étudiants d’acheter des devoirs et travaux en ligne lorsqu’ils n’ont pas la motivation, le temps ou l’inspiration pour les faire eux-mêmes.

youtube

YouTube a rapidement réagi suite à la publication d’une enquête de la BBC. Celle-ci révélait que des centaines de vidéos provenant de plus de 250 chaînes différentes faisaient la publicité d’EduBirdie, un service ukrainien proposant aux étudiants de faire leurs devoirs et travaux à leur place. Moyennant finance, le site promettait aux élèves la note maximale.

YouTube a supprimé les vidéos

Des vidéos qui ont selon la BBC généré plus de 700 millions de visionnages. Il faut dire que pour s’assurer de sa popularité, EduBirdie a payé de nombreux influenceurs pour faire la promotion de leur service. Ceux-ci incitent directement leurs abonnés à avoir recours au service, qu’ils présentent comme bon marché par rapport au temps gagné, qui peut alors être consacré « aux jeux vidéo » ou « à fumer » selon certains d’entre eux.

Le placement de produit et la publicité sont autorisés sur YouTube, qui compte 1,8 milliard d’utilisateurs actifs par mois. Mais ils doivent tout de même respecter certaines conditions. D’après la la plateforme de partage vidéo de Google, ces vidéos bafouent leur politique d’utilisation, d’où les sanctions. En outre, 8,3 millions de vidéos YouTube ont été supprimées en 3 mois pour manque de respect aux conditions. Certains YouTubeurs se sont plaints du mauvais traitement dont ils se disent victimes, estimant que YouTube n’explicite pas directement ce qu’il est permis de faire ou pas.

L’affaire est même remontée jusqu’au ministre en charge des universités en Angleterre, Sam Gyimah, qui a déclaré que YouTube avait une responsabilité morale dans cette histoire et qu’il devait agir, présentant la triche comme un danger pour l’éducation. Il s’est dit choqué par le marketing d’EduBirdie présentant la triche comme un « choix de mode de vie« . De son côté, Boosta, la société-mère d’EduBirdie, s’est justifiée en assurant qu’elle avait donné aux YouTubeurs une liberté totale pour faire la promotion du service.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !