YouTube part en guerre contre la Corée du Nord

Maj. le 20 juin 2018 à 18 h 55 min

Ces derniers mois, YouTube se consacre à l’assainissement de sa plateforme d’une manière bien spécifique. En effet, la Corée du Nord a tendance à profiter des vidéastes de celle-ci pour présenter, non sans sponsoring, une vision tronquée de son pays. La plateforme vidéo de Google continue le ménage ce mois-ci, supprimant deux chaînes de la sorte.

youtube publicites

A l’origine, Internet n’était qu’un lieu de partage limité au texte. En ces temps immémoriaux (quelques dizaines d’années à peine), ses pages servaient avant tout à apprendre des choses et ses forums pullulaient de débats calmes et respectueux.

Tout cela a bien changé aujourd’hui. Alors que les fausses actualités pullulent sur Facebook, forçant le réseau à lutter contre celles-ci, Internet est devenu aussi bien un outil de divertissement que de propagande politique.

A ce petit jeu, YouTube est loin d’être épargné. En effet, depuis quelques mois déjà, la Corée du Nord a pris pour habitude d’inviter des vidéastes « lifestyle » afin de leur montrer une vision idyllique de son pays, au détriment de la situation politique réelle de celui-ci.

A cela, Google semble commencer à répondre. Il y a 3 mois de cela, il suspendait la chaîne KoreaCentralTV1 qui était a priori liée à la chaîne télévisée du pays. Ce mois-ci, deux nouvelles chaînes ont eu le droit à la suspension de leurs activités.

La première est celle d’Emil Truszkowski, un homme polonais vivant au Japon publiant principalement des vidéos de promotion pour les voyages touristiques en Corée du Nord. La deuxième est celle de Vũ Nam Phương, un vietnamien postant des vidéos faites maison sur la Corée du Nord et des émissions tirées de médias coréens.

Aucune vidéo prônant les vertus d’un voyage en Corée du Nord ne saura donc atteindre le prochain top 10 de YouTube. Il semble que ces dernières actions soient motivées par les sanctions émises par les Etats Unis et les Nations Unies sur le pays, forçant Google à stopper les revenus de sa plateforme y partant.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !