YouTube et Google sont accusés de collecter illégalement des données sur les enfants

Maj. le 20 juin 2018 à 18 h 39 min

YouTube et Google sont la cible ce lundi 9 avril d’une plainte de 23 associations américaines de défense des droits numériques et de protection de l’enfance qui leur reproche d’organiser une collecte de données illégale sur des enfants mineurs. Le but de cette collecte serait, comme pour les adultes, le ciblage publicitaire. Suite à cette plainte la FTC américaine pourrait ouvrir une enquête. 

youtube kids

Selon nos confrères du journal Le Monde, vingt-trois organisations américaines de défense des droits numériques et de protection de l’enfance ont déposé plainte ce lundi 9 avril contre YouTube et Google auprès de la Federal Trade Commission (FTC). Celles-ci reprochent aux filiales d’Alphabet d’avoir sciemment collecté des données sur des enfants mineurs à des fins de ciblage publicitaire. Ce qui serait illégal selon ces dernières. Le gendarme américain du commerce pourrait ouvrir rapidement une enquête sur ces pratiques.

YouTube, Google : plainte de 23 associations contre la collecte de données sur les enfants

A en croire ses conditions générales d’utilisation, YouTube n’est normalement pas destiné aux enfants de moins de 13 ans. Pour les jeunes enfants, la firme a en effet développé une plateforme dédiée, YouTube Kids. Or selon ces associations, cette application masque une réalité : aux Etats-Unis, la version classique de YouTube serait en effet utiliseé par environ 80% des enfants entre 6 et 12 ans. Google y ciblerait spécifiquement les enfants et collecte leur localisation, appareil utilisé pour se connecter, ou encore des numéros de téléphone portable.

Josh Golin, directeur du Campaign for a Commercial-Free Childhood (Campagne pour une enfance sans pub), explique à nos confrères du Guardian : « pendant des années, Google a nié sa responsabilité envers les enfants et les familles en prétendant à escient que Youtube – un site truffé de dessins animés populaires, comptines et publicités pour des jouets – n’est pas pour les enfants de moins de 13 ans ». Et d’ajouter : « Google réalise d’immenses profits en montrant des publicités pour les enfants et doit se soumettre à la Coppa [la législation américaine qui interdit normalement ce type de câblage, ndlr]. Il est temps que la FTC tienne Google pour responsable de cette collecte de données illégale, et pour ces pratiques publicitaires ». 

« Google a agi avec duplicité en affirmant faussement dans ses conditions que YouTube est réservé aux plus de 13 ans, tout en attirant délibérément les jeunes enfants dans une cour de récréation numérique truffée de publicités », affirme Jeff Chester du Centre pour la démocratie numérique. Plus encore ce que reprochent les associations à la plateforme, c’est de ne pas informer les parents de cette collecte. Le New York Times explique en effet que les entreprises américaines peuvent collecter certaines informations sur les enfants pour leur montrer des publicités ciblées, mais que cela implique le consentement des parents. L’application YouTube Kids précise par exemple spécifiquement ne pas pratiquer de publicité ciblée. Ce qui n’est pas le cas du YouTube classique.

Et Jeff Chester de conclure : « tout comme Facebook, Google a centré ses énormes ressources pour générer des profits plutôt que de protéger la vie privée ». À l’image de la RGDP qui a des conséquences au-delà des frontières européennes, une décision de la FTC contre YouTube aura potentiellement des implications aussi en Europe. Affaire à suivre.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Youtube bannit enfin les chaînes exploitant les enfants !

Youtube a finalement décidé de bannir définitivement la chaîne FamilyOFive de son site. Accusés de négligence, de maltraitante et d’exploitation, les deux Youtubeurs de la chaîne utilisaient leurs 5 enfants pour réaliser des canulars vidéo et générer de la « Youtube Money ».  En automne 2017, Mike et Heather Martin, les deux…