Youtube : des députés suggèrent l’instauration d’une taxe

Maj. le 20 juin 2018 à 18 h 57 min

La taxe Youtube est de retour dans les débats à l’Assemblée Nationale. Des députés ont en effet suggéré d’instaurer une taxe sur les recettes publicitaires liées aux vidéos en ligne. Explications.

youtube rentable

L’information officielle est apparue dans le journal Les Echos ce mercredi. Selon le quotidien, plusieurs députés socialistes ont suggéré l’instauration d’une « taxe Youtube ». Cette idée serait concrétisée par un amendement soumis au projet de loi de finances de 2017. A la manoeuvre, les députés socialistes Karine Berger, Pierre-Alain MLuet et Bruno Le Roux.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle idée touche nos dirigeants. Pas d’inquiétude pour les utilisateurs, ce sont les créateurs qui seront visés. Et pas seulement ceux de Youtube. Le texte parle d’une taxe pour « tout opérateur (…) qui propose en France un service qui donne ou permet l’accès, à titre onéreux ou gratuit, à des oeuvres cinématographiques ou audiovisuelles ou autres contenus audiovisuels ».

Cela signifie donc que Dailymotion est également visé, ou toute autre plateforme du genre. On devine tout de suite que les créateurs amateurs ou les médias doivent pester. Pas de panique encore une fois, l’amendement apporte quelques précisions sur la taxe en question.

Ainsi, la taxe s’élèverait à 2% sur les revenus publicitaires pour les créateurs de contenus. Mais pour les contenus dits « amateurs » un abattement de 66% est prévu et une franchise pour les revenus inférieurs à 100 000 euros seront mis en place.

Pour faire simple, il faut être un professionnel de Youtube pour être taxé. Par ailleurs, parmi les professionnels, les sites de presse ne seront pas concernés. En effet, l’amendement précise que « les contenus audiovisuels sont secondaires » pour ces derniers. En conséquences ils seraient exemptés de cette taxe.

Vous l’aurez compris, cette proposition des députés est loin d’être simple à mettre en place. Les questions de contrôle mais également de qualification des contenus restent en suspens. En effet, on ne connaît pas les critères qualifiant un contenu d’amateur ou de professionnel.

Toujours est-il que cette mesure permettrait par exemple de prélever une taxe sur les revenus de certains Youtubers qui parviennent, par des manipulations comptables, à échapper en partie à l’impôt. Que pensez-vous de cette idée d’une « taxe Youtube » ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !