Xiaomi soupçonné par la justice chinoise d’exagérer dans ses publicités

Xiaomi, la marque chinoise qui ne fait que grimper est actuellement sous le coup d’une enquête de la part des autorités locales. Celui qu’on appelle souvent, à tort ou à raison, l’ « Apple chinois » est, en effet, soupçonné d’avoir violé une nouvelle loi relative à la publicité. Sa faute ? Avoir employé des superlatifs dans le cadre de la promotion de ses produits sur le web, utilisant notamment des termes comme « le meilleur » ou « le plus avancé ».

Xiaomi publicite
Le Xiaomi Mi4.

A en croire le dernier communiqué de l’Administration de l’Industrie et du Commerce de Beijing, Xiaomi enfreindrait une nouvelle loi interdisant aux sociétés d’employer des superlatifs dans leurs publicités. Une loi très récente puisque celle-ci est entrée en vigueur le 1er septembre dernier. Le constructeur de smartphones qui déclarait, il y a quelques jours, que le capteur frontal de son Xiaomi Mi4c était meilleur que celui de l’iPhone 6, est d’ailleurs le tout premier à en faire les frais.

Une loi à double tranchant. D’un côté, celle-ci a pour but de protéger le consommateur en empêchant les constructeurs d’éxagerer les caractéristiques de leurs produits dans le but d’attirer plus de clients. Mais d’un autre, à partir de quel moment peut-on considérer qu’une société éxagère ?

Les constructeurs chinois comme Meizu et Xiaomi ont souvent pour habitude de publier des benchmarks comparatifs lorsqu’ils présentent un nouveau smartphone comme « le plus puissant ». A partir du moment où ce dernier dépasse ses concurrents sur les différents outils de test et que l’emploi du superlatif n’est pas mensonger, peut-on vraiment considérer qu’ils sont hors la loi ?

Aujourd’hui, c’est de Xiaomi dont il est question mais que se passera-t-il si un jour la société décide de s’intéresser au cas de OnePlus qui ne cesse de faire l’éloge de ses produits allant même jusqu’à présenter le OnePlus 2, non pas comme le « flagship killer » de 2015 mais comme celui de 2016.

D’après l’analyste chinois, Zhu Dalin, cette nouvelle loi pourrait effectivement avoir un certain impact sur les entreprises qui vendent leurs produits sur internet mais un impact qui restera cependant limité. D’après lui, les consommateurs sont tellement habitués aux superlatifs qu’ils n’y font même plus attention.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Xiaomi Mi Mix 3 : date de sortie, prix, fiche technique

Le Xiaomi Mi Mix 3 devrait être lancé avant la fin du mois de septembre 2018 et embarquera trois grosses nouveautés très attendues : un écran borderless avec menton fin, une caméra escamotable, et un scanner intégré à l’écran. Voici…