Windows 10 : Defender pourra utiliser le GPU pour détecter les malware sans ralentir le PC

Windows 10, ou plus précisément Windows Defender Advanced Threat Protection (ATP) pourra bientôt prendre parti d’un nouveau dispositif développé par Intel, Advanced Memory Scannings pour rechercher des virus depuis le GPU. Un dispositif développé par le fondeur pour permettre aux logiciels antivirus de réaliser des analyses de la mémoire vive avec le moins d’impact possible sur le processeur. La charge sur le CPU devrait ainsi passer de 20% à seulement 2% pour ce type de recherche de malware, en réalisant l’analyse depuis le GPU, à condition que votre PC ait un processeur Intel de 6e, 7e ou 8e génération avec GPU intégré. 

windows defender intel

Windows Defender sous Windows 10 va pouvoir bientôt passer à la vitesse supérieure grâce au GPU intégré des puces Intel 6e, 7e et 8e génération. De quoi améliorer de façon significative les performances mais aussi l’autonomie de la batterie. « Les premiers benchmarks sur des systèmes de test Intel montre que l’utilisation du CPU est passé de 20% à seulement 2% », explique Rick Echevarria, le vice président de la division sécurité du fondeur. Les logiciels antivirus utilisent en général le processeur pour effectuer un type d’analyse antivirus particulier, lorsqu’il s’agit de rechercher les malwares logés dans la mémoire vive.

Windows Defender saura détecter les malware en utilisant le GPU intégré aux processeurs Intel

Un type d’infection qui a des inconvénients pour les hackers puisqu’il faut systématiquement recharger le malware dans la RAM en cas de reboot. Mais qui a l’inconvénient pour la victime d’être très difficile à détecter. Il est actuellement possible de le faire au détriment des performances. La nouvelle méthode d’Intel doit régler définitivement ce problème. Intel Advanced Memory Scannings débarque dans Windows Defender Advanced Thread Protection (une déclinaison de l’anti-virus de Microsoft pour les entreprises) à la fin du mois.

Intel annonce également que ce dispositif sera prochainement disponible sur des antivirus tiers. Ce nouveau dispositif fait partie des efforts du fondeur pour faire oublier le scandale des failles de sécurité hardware Spectre et Meltdown, alors que les patches avaient alors réduit significativement les performances des tous les processeurs de la firme. L’idée d’Intel permet de prendre à parti une enclave des processeurs jusqu’ici inutilisée pour ce type d’analyse.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Windows 98 fête ses 20 ans !

Windows 98, le système d’exploitation culte de Microsoft, fête aujourd’hui ses 20 ans d’existence. Lancé le 25 juin 1998 par Bill Gates dans plus de 40 pays, Windows 98 s’est écoulé à 15 millions d’unités l’année de sa sortie et a ainsi…