Wikipedia bannit le Ministère de l’Intérieur ! Motif : « foutage de gueule »

Date de dernière mise à jour : le 6 avril 2016 à 22 h 24 min

Incroyable mais vrai ! Wikipedia vient de bloquer pour un an l’accès à sa plateforme au Ministère de l’Intérieur. Motif : « attitude non collaborative », « passage en force » et « foutage de gueule ».

L’encyclopédie collaborative en ligne Wikipedia permet à quiconque de modifier un article à condition que l’information soit sourcée. Aujourd’hui, le site rassemble plus de 95 000 contributeurs dont 600 nouveaux chaque mois et représente environ 1,6 million d’articles dans sa version française qui se classe ainsi juste derrière la version anglaise.

Bien sûr, comme sur tous les sites, Wikipedia est également victime de trolls et si un logiciel automatique s’occupe d’en éliminer la majorité, le reste du travail est fait par un être humain. Des sanctions peuvent alors être prises. Et comme nous l’apprend aujourd’hui Le Canard Enchainé, la dernière en date remonte au 18 décembre 2015 et a été prise à l’encontre du Ministère de l’intérieur.

Désormais et durant une période d’un an, l’adresse IP du Ministère est bloquée. Ainsi, toute personne se connectant avec cette adresse ne sera plus en mesure de modifier le moindre contenu durant les 12 mois à venir. Un blocage qui n’est pas le premier puisqu’elle avait déjà été bloquée à six reprises pour une durée d’un mois, depuis 2007. Comme on peut le lire dans les lignes de l’hebdomadaire :

Les sauvageons de la Place Beauvau se sont déchaînés (…) Cette sanction exemplaire est réservée aux internautes qui abusent du Web pour transformer des articles sans motifs valables ou qui confondent forum de discussion et bagarre de cour de récré.

A noter que le Ministère de l’Intérieur n’en n’est pas à son premier avertissement puisqu’en 2013, il avait déjà subi un blocage après avoir modifié six fois en 30 minutes la fiche du Préfet de Police de l’époque, Bernard Boucault, afin de dissimuler ses démêlés avec les opposants au mariage pour tous.

En août dernier, l’un des membres du personnel du Ministère s’était également fait remarquer, dans le mauvais sens du terme, après avoir écrit « sale batar » (avec la faute!) sur l’une des pages de l’Encyclopédie. Et plus récemment, le Ministère qui faisait l’objet d’un signalement pour « vandalisme répété » s’était vu adresser le message suivant de la part de Wikipedia :

Veuillez cesser immédiatement toute dégradation de Wikipedia. Au prochain acte de vandalisme, vous serez interdits en écriture.

Malheureusement, ça n’a pas l’air d’avoir calmé le coupable ! Contacté par France Info, le Ministère de l’Intérieur a déclaré mener actuellement une enquête afin de retrouver l’auteur des trolls.

  • Plus de contenus insolites :
   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • gkeli

    MDR

  • Zoz

    Kevin, stagiaire, pistonné par son père fonctionnaire.

    • trifail

      Il faudrait arrêter cet amalgame du « Kévin ».

      • l’invit

        Tu préfères Jordan ou Dylan?

        • trifail

          Oh, je crois connaitre cette référence !

      • Maxime Vlt

        Dit Kevin

      • Liberty

        C’est un amalgame qui a contribué à soulager les Régis, très sollicités à une époque. :p

      • ouiss-ks

        T’inquiete bientot on passera a un autre prenom, je propose Fred

        • Trompignon

          Je propose de prendre « Michel ».
          Faut être visionnaire, vu comment 2016 a démarré, on en aura bientôt plus en France, il va donc se passer un phénomène de mode qui consiste à ce que les femmes prénomment leurs progénitures « Michel », nous aurons donc d’ici une petite décennie toute une flopée de « Michel » pré-pubères.

          • ouiss-ks

            Hahaha va pour Michel alors 😎

  • ONJM

    Ça en dit très long.

  • Maxime Vlt

    On est gouverner par des enfants

    • ouiss-ks

      De toute façon la France a besoin de renaitre donc faut bien passer par la case enfant

  • Alexandre Samuelian

    Y a pas moyens qu’ils soient bannis de l’Élysée ?