WhatsApp et Facebook continuent de partager illégalement vos données

Maj. le 30 mars 2018 à 12 h 02 min

WhatsApp continue de partager vos données avec Facebook. On croyait le problème enfin réglé en Europe mais visiblement, il n’en n’est rien. Accusant les deux sociétés d’abuser de la confiance des consommateurs, le VZBV, équivalent allemand de l’UFC Que Choisir vient de déposer une injonction devant la cour de Berlin pour forcer le réseau social à supprimer toutes les données qui lui ont déjà été transmises.

whatsapp facebook

Le VZBV poursuit Facebook et WhatsApp en justice

Fin août, on apprenait que WhatsApp allait partager les données de ses utilisateurs avec Facebook après que la société mère ait opéré une modification des CGU du client de messagerie. Le VZBV avait alors demandé aux deux sociétés de cesser partager leurs données avant d’être rejointe par l’autorité de protection des données de Hambourg.

Fin novembre, le le groupe G29 qui rassemble les autorités nationales de protection des données des États membres de l’Union avait adressé une demande similaire à WhatsApp et à Facebook qui avaient alors accepté de suspendre le partage de données en Europe mais cette pratique est visiblement toujours d’actualité.

Entre autres données, WhatApp partage avec Facebook votre numéro de téléphone mais également ceux des contacts de votre carnet d’adresse, même lorsqu’ils n’utilisent pas le client de messagerie. Le réseau social est ainsi à même de vous faire des suggestions d’amis « plus pertinentes ». Il est possible pour l’utilisateur de désactiver l’exploitation des données de WhatsApp par Facebook mais pas le partage, une pratique totalement contraire à la loi européenne de protection des données.

Par conséquent, le VZBV réclame une injonction pour que ce partage cesse immédiatement et que les données partagées illégalement soit supprimées dans les plus brefs délais. Il demande également le blocage de huit dispositions jugées illégales dans les nouvelles CGU du client de messagerie.

De son côté, la porte-parole de WhatsApp insiste sur le fait que ce partage de données est conforme à la loi applicable dans la mesure où l’utilisateur dispose d’une « explication claire et simple de la façon dont fonctionne le service et reste libre de choisir si ses données seront exploitées ou non. »

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos dernières applications !
Tinder va garantir aux femmes le droit de faire le premier pas avec les mecs

Tinder teste une nouvelle fonctionnalité pour garantir aux femmes l’exclusivité du premier message avec les hommes avec lesquelles elles matchent. La fonctionnalité baptisée My Move est optionnelle : c’est une manière pour l’application de rencontres d’attirer plus de femmes en…