Waze et Google testent un service de covoiturage entre particuliers

Date de dernière mise à jour : le 17 mai 2016 à 17 h 23 min

Google se rapproche progressivement du domaine des transports en s’associant à la société Waze. Propriétaire du système de guidage inclus dans l’application du même nom, la firme californienne est en train de tester une fonction de covoiturage en Israël.

Développée par Uri Levine, Amir Shina et Ehud Shabtai, Google qui a racheté l’application en 2013 teste actuellement un service de covoiturage fonctionnant en quelques sortes comme Blablacar, c’est à dire que plusieurs voyageurs pourront couvrir un même trajet en partageant un même véhicule et en divisant les coûts.

Ces utilisateurs auront entré au préalable leurs adresses et horaires de départs et d’arrivées dans l’application baptisée RideWith. Celle-ci se chargera alors de trouver le conducteur (guidé par Arnold Schwarzenegger) correspondant le plus fidèlement possible à leurs critères de recherches.

L’organisme de presse Reuters explique que RideWith utilisera alors les données de Waze (ajoutées par un utilisateur ou non), c’est à dire les informations relatives au trafic routier, aux axes les plus usités, les bouchons,…ceci afin de proposer au conducteur les meilleurs itinéraires possibles.

Vers une internationalisation ?

Très populaire avec 2,9 millions d’utilisateurs quotidiens en une Israël adepte des Sherout ; ces navettes de transport jaunes ; l’application initialement développée là-bas, sera d’abord testée dans quelques villes centrales, subira très certainement des modifications ainsi que des mises à jour. Dans un second temps, si tout se déroule comme prévu, RideWith pourrait étendre son influence sur tout le pays.

La société a conservé son statut d’entreprise indépendante et aide à enrichir Google Maps grâce aux informations qu’il peut récolter. Elle essaie également de rentabiliser son service en proposant des points d’intérêts sponsorisés sur les trajets.

RideWith arrive alors que Blablacar vient de lever quelques 73 millions d’euros afin de pouvoir se développer à l’international. Cela ne fait désormais aucun doute, le secteur du covoiturage est entrain de prendre une envergure très importante. Petite parade de la part de Waze afin de ne pas attirer des professionnels souhaitant tirer profit de l’application, les trajets seront limités à 2 par jour. Vu l’actualité, on imagine que Waze ne souhaite pas connaître un avenir à la UberPop.

via

 

 

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • iAndroid

    Cela pourrait être une fonction bigrement efficace et de quoi concurrencer légalement les tacos : dans les grandes villes, il suffit de voir où se trouvent les covoitureurs et de se mettre en relation pour une destination. Les taxis ont tué UberPop mais ils pourraient se faire tuer par le covoiturage.
    En tous cas, j’ai encore plus de haine contre ces chauffeurs de taxis : impolis, malpropres, arrogants, voiture sale, violents, etc.

    • mavery

      Les taxis n’ont pas tué Uberpop, ça c’est ce que les médias vous font croire.
      La réalité, c’est que l’État délivre des autorisations de transport de personnes qu’à des conducteurs formés selon des normes définies (taxis, Vtc etc.). Or, Uberpop permet à tout le monde de conduire pour autrui. Donc, c’est assimilé comme du transport clandestin anticoncurrentielle… POUR TOUS, PAS QUE pour les taxis comme on vous le fait croire.

  • User420

    Cette appli a besoin d’un redesign d’urgence.
    « Ca va pas di tout ma chéri ! »

  • TonioLA

    J’annonce, nos amis tacos vont désormais faire la greve pour la supression de Waze !