Votre prochain smartphone Android pourra reconnaître les objets qui vous entourent

Google vient tout juste d’officialiser le rachat d’une petite start-up française du nom de Moodstock. Son domaine d’activité, la reconnaissance logicielle d’objets à partir d’un smartphone ne laisse que très peu de doutes sur les intentions du géant américain, intégrer cette nouvelle fonctionnalité à Android.

Comme on peut le lire sur le site internet de Moodstocks, la technologie développée par la société utilise le deep learning et l’intelligence artificielle pour reconnaître les images et les objets. Mais à la différence de celle employée par Google au sein de Google Photos qui passe par des serveurs, elle traite tout localement permettant ainsi une reconnaissance ultra rapide.

Malgré les efforts considérables déployés par Google du côté de l’intelligence artificielle, le géant américain reconnaît lui même qu’il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine. Ce rachat n’a donc rien de surprenant. Comme Google le précise lui même sur son blog, Moodstock « développe de nouveaux algorithmes de reconnaissance visuelle et de machine learning, ainsi qu’une technologie de reconnaissance d’images et d’objets sur appareils mobiles ».

De son côté, Moodstock précise que son objectif a toujours été de « donner des yeux aux machines en transformant les caméras en capteurs intelligents capables de donner un sens à leur environnement ». A partir de là, il semble évident que les technologies de la start-up française seront remployées au sein de la prochaine version majeure de l’OS de Google, Android O qui prendra la relève de Nougat l’an prochain.

Comme nous l’apprend le communiqué officiel, les équipes de Moodstock seront prochainement redirigées vers le centre de recherche et développement parisien de Google ouvert en 2011. Les deux sociétés pourront ainsi unir leurs forces et votre smartphone pourra bientôt voir comme un humain. Pour une fois que c’est par la France que les nouveautés d’Android arrivent !

   Suivez nous sur Facebook   


  • Mots-clés

Vous aimerez peut être


Réagir à cet article