Les voitures autonomes débarquent à Rouen pour révolutionner les transports en commun

Maj. le 23 novembre 2017 à 17 h 31 min

En 2018, les habitants de la ville de Rouen en Normandie pourront se déplacer via 5 voitures autonomes déployées sur 3 trajets différents. Grâce à une application smartphone, il sera même possible de retenir ou de faire arrêter un de ces véhicules, comme on appelle un bus traditionnel d’un geste de la main. Avec un tel dispositif, Rouen veut devenir la capitale européenne de la voiture autonome !

rouen voiture autonome

Dès le printemps prochain, les crêpes et le cidre ne seront plus les seules attractions de la ville de Rouen en Normandie. Les technophiles que nous sommes pourraient envisager d’y passer leurs vacances afin de tester le nouveau service de mobilité de la ville basé sur les voitures autonomes. Pendant une période de deux ans et pour un budget de 11 millions d’euros, le secteur du Madrillet, dans le sud de Rouen, sera en effet quadrillé par quatre Renault Zoé et une navette autonome plus spacieuse. Les prédictions de Transdev étaient donc juste : vous allez croiser des voitures autonomes sur les routes dès 2018 !

Les voitures autonomes débarquent à Rouen, une première en Europe !

Selon Frédéric Sanchez (PS), président de la Métropole Rouen Normandie, ce service expérimental sera mis gratuitement à disposition des habitants. Le trajet total des véhicules autonomes fera 10 km et comportera jusqu’à 17 arrêts. Si vous voulez que la voiture s’arrête à votre arrêt, il vous faudra vous munir d’une application smartphone dédiée. L’aspect novateur et résolument moderne du dispositif a de quoi enchanter.

Autre bonne nouvelle : les routes qui accueilleront ces 5 voitures sans chauffeur ne devront pas être modifiées à cet effet. Limitées à la même vitesse et au même code de la route que n’importe quel autre automobiliste, ces voitures autonomes seront malgré tout supervisées par un être humain à bord, afin de vérifier le fonctionnement du système mais aussi pour rassurer les passagers. Après tout, 1 français sur 5 craint encore d’avoir un accident à cause d’une voiture autonome !

Le projet avait déjà été annoncé en début d’année 2017 par les multiples acteurs impliqués. Comme l’a bien précisé Frederic Sanchez à l’Express, il s’agit surtout pour la collectivité de s’imposer comme un territoire de test. Pendant l’expérimentation de deux ans, la ville va ainsi recueillir les avis, les critiques et les suggestions des usagers, particulièrement ceux des étudiants afin d’améliorer le service offert. Deux des partenaires financiers du projet, Renault et Transdev, cherchent par ce biais à s’imposer sur le marché du véhicule autonome, face à des concurrents de taille comme Tesla ou Toyota.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !