Voitures autonomes : elles peuvent déjà être piratées !

Date de dernière mise à jour : le 13 avril 2016 à 17 h 03 min

L’avènement des voitures autonomes est pour bientôt. Google ainsi que d’autres constructeurs sont à pied d’oeuvre pour être opérationnel le plus vite possible avec les premières voitures “sans chauffeur” du marché. Il s’agit d’un marché important des années à venir. Mais qui dit voiture connectée dit aussi piratage. Et de ce côté là, plusieurs tests inquiètent quant à la sécurité des fameuses automobiles.

voitures autonomes et piratage

S’il s’agit probablement de la prochaine révolution sur nos routes, avec à la clé une sécurité renforcée dans la conduite, d’autres dangers guettent. Ces petites merveilles technologiques exploitent ainsi une connectivité variée, WiFi et Bluetooth pour n’en citer que deux, et il s’agit ici de portes d’entrée intéressantes pour des individus malveillants.

C’est en ce sens que Perrone Robotics et Mission Secure, deux entreprises spécialisées dans la sécurité logicielle, ont pratiqué de nombreux tests sur des voitures autonomes actuels (aux systèmes de bord non finalisés). Sans grande surprise, les modèles de test (non précisés) n’ont pas résisté très longtemps aux cyber-attaques engagées.

Parmi les éléments vérifiés, les spécialistes (ou plutôt “pirates” ?) ont réussi à faire rouler à grande vitesse une voiture connectée vers un gros obstacle. Fait étrange, quand on sait que ce type de voitures est en mesure de changer sa trajectoire tout en diminuant sa vitesse dans un tel cas. Ce qui signifie ici que les sécurités du système furent outrepassées. Lors des tests de conduite en Californie, les seuls accidents relevés avec la Google Car étaient l’oeuvre d’actions humaines.

Autre cas de figure, lorsque le véhicule roule, il a été possible de provoquer des coups de frein brutaux. Nous sommes ici loin de la tentative de freinage progressive. Certes, les voitures autonomes testées ne sont pas encore sur le marché, mais pour parvenir aux résultats cités, les experts n’ont utilisé que le WiFi et le Bluetooth. Espérons que toutes les failles découvertes seront bouchées d’ici à la commercialisation de ces petits bijoux technologiques vers 2020.

Via

Réagissez à cet article !
  • D’après nos sources l’appareil s’est mis à devenir incontrôlable en pleine utilisation, il pourrait s’agir d’un piratage d’un nouveau genre…

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
0332d6c6690bea782985a742ea622b95;;;;;;