Vente privĂ©e forfait Free Mobile : pourquoi l’opĂ©rateur a de plus en plus recours Ă  cette promo ?

Maj. le 12 mars 2018 Ă  17 h 55 min

Vente-privĂ©e et Free Mobile, c’est une vĂ©ritable histoire d’amour. L’opĂ©rateur vient Ă  nouveau de proposer un forfait Ă  0,99 euros au lieu de 19,99 euros par mois pendant un an. ForcĂ©ment les clients adorent : Free casse encore les prix. Mais au fait : pourquoi Free a de plus en plus recours Ă  cette promo ?

xavier niel vente privee free mobile

Ça n’a l’air de rien, mais de plus en plus de personnes peuvent profiter des opĂ©rations Free sur vente-privĂ©e.com : l’opĂ©rateur y brade rĂ©gulièrement ses forfaits Ă  des prix dĂ©fiant toute concurrence. Dernière en date : le forfait Ă  19,99 euros par mois qui inclut 100 Go de data en 4G, les appels et SMS illimitĂ©s le tout pour seulement 0,99 euros par mois pendant un an. Le prix d’un cafĂ©, pour un forfait de smartphone ?

Evidemment cela paraĂ®t Ă  peine croyable. Et pourtant… Alors pourquoi Free Mobile – Free n’est pas en reste avec sa vente privĂ©e Freebox Crystal Ă  1,99 euros par mois – brade-t-il ses forfaits sur vente-privĂ©e. Pourquoi cela devient de plus en plus une habitude ? Et pourquoi ces ventes sont souvent prolongĂ©es ? En fait, vous allez le voir, les promos sur le site vente-privĂ©e sont une belle astuce de l’opĂ©rateur, et pour trois raisons.

Free Mobile cherche-t-il à convertir ses abonnés à 2 euros par mois ?

Vous vous souvenez de cette keynote du 10 janvier 2012, lorsqu’un Xavier Niel au sommet de sa forme lançait « vous ĂŞtes pressĂ©s comme des citrons » avant de dĂ©voiler son forfait Ă  2 euros par mois (et 0 euros pour les abonnĂ©s Freebox !). Vous pourriez objecter que le vrai forfait intĂ©ressant Ă©tait celui Ă  19,99 euros par mois avec « tout illimité ». Et vous n’auriez pas tord. Mais Free a tout de mĂŞme vendu Ă©normĂ©ment de forfaits Ă  2 euros par mois. Bien sĂ»r, il n’y a pas de chiffres publics.

Mais un article du journal Le Monde de janvier 2016 donne tout de mĂŞme une indication : les journalistes Sarah Belouezzane et Sandrine Cassini y affirment Ă  cette date que « Free compte 11,3 millions de clients mobiles […] 43 % d’entre eux ont contractĂ© des forfaits Ă  20 euros et 57 % ont souscrit Ă  l’offre Ă  deux euros par mois« . Or mĂŞme si Xavier Niel affirme, « on fait quand mĂŞme du bĂ©nĂ©fice Ă  ce tarif [de 2 euros par mois] », l’opĂ©rateur a de lourds investissements Ă  rĂ©aliser en termes d’infrastructures.

Et il est plus facile de faire des bĂ©nĂ©fices avec un forfait Ă  19,99 euros qu’avec un forfait Ă  2 euros voire carrĂ©ment 0 euros par mois. Du coup ces promotions proposent de payer moins pour une offre plus riche, ou Ă  peine plus cher en fonction des cas. Surtout, au bout d’un an, on repasse au tarif normal de 19,99 euros  (ou 15,99 euros par mois pour les abonnĂ©s Freebox). On comprend dès lors vite que ce genre d’opĂ©rations permet de faire passer les abonnĂ©s d’une offre Ă  une autre.

Cependant comme le font remarquer de nombreux internautes, ces offres sont souvent assorties de limitations qui empĂŞchent les clients actuels d’en profiter. Il s’agit donc très certainement de recruter, mais de nouveaux abonnĂ©s et au prix fort (Ă  terme).

Free en profite pour lustrer son image de casseur de prix

Les ventes privĂ©es de Free Mobile et Freebox permettent de rester dans la course. Car en cassant les prix, Free a mis un coup de pied Ă  la concurrence qui a vite dĂ» rĂ©agir pour rester compĂ©titive. Ainsi on trouve des offres autour des mĂŞmes prix que ceux pratiquĂ©s par Free, ou un peu plus chères, mais sur des rĂ©seaux de meilleure qualitĂ©. Ainsi, rapprocher les prix de 0 euros par mois, c’est aussi ne laisser aucune chance Ă  la concurrence… Ă  moins qu’elle ne s’aventure sur le mĂŞme terrain.

Mais cela ne semble pas le cas des autres opĂ©rateurs français qui digèrent encore très mal la baisse de leur revenu par abonnĂ©. Bouygues avec son forfait B&You 20 Go Ă  2,99 euros par mois ou encore CIC Mobile ont rĂ©agi Ă  a vente privĂ©e Free Mobile mais tous avec des offres nettement moins gĂ©nĂ©reuses. Or Free n’hĂ©site jamais Ă  y aller très fort pour casser les prix. Ce n’est pas forcĂ©ment un gros risque pour l’opĂ©rateur, plutĂ´t un investissement. Il fidĂ©lise en rĂ©alitĂ© un nombre important de clients sur une offre plus chère, que ce soit son abonnement internet fixe ou son offre mobile.

Free doit faire ce genre de choses afin que son image en sorte renforcĂ©e, car Ă  la fin ses abonnĂ©s ne sont pas engagĂ©s. Il faut qu’ils aient envie de rester, et ce, malgrĂ© les problèmes d’infrastructure de ce vĂ©ritable trublion !

Free a des raisons de préférer la « vente privée »

La vente flash est un exercice nettement moins rigide pour Free qu’une promotion. D’abord, parce qu’il n’a qu’Ă  surfer sur la popularitĂ© du site vente-privĂ©e crĂ©Ă© par son ami Jacques-Antoine Granjon. Lors du lancement des offres vente-privĂ©e, tout fonctionne par petits teasers. Le budget publicitaire semble inexistant. Pas besoin : la promo parle d’elle mĂŞme. Comme il n’y a pas d’affiche Ă  imprimer Free peut Ă©galement jouer Ă  loisir sur la durĂ©e des offres. Ainsi celles-ci sont rĂ©gulièrement prolongĂ©es : cela permet Ă  l’entreprise d’atteindre beaucoup plus prĂ©cisĂ©ment ses objectifs.

Free peut par ailleurs toujours continuer Ă  vendre pendant la pĂ©riode des forfaits Ă  plein tarif : il ne s’agit finalement que d’une vente privĂ©e – il faut s’inscrire sur un site, elle s’adresse Ă  un nombre limitĂ© d’utilisateurs (mĂŞme si celui-ci semble important). Le procĂ©dĂ© casse la routine des prospectus et encarts publicitaires flashy. Et on ose imaginer que l’opĂ©ration est Ă©galement vertueuse pour le site vente-privĂ©e qui doit Ă  coup sĂ»r enregistrer un pic de trafic lors du lancement des ventes privĂ©es Free.

RĂ©agissez Ă  cet article !
Abonnez-vous gratuitement Ă  la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers bons plans !