Taxe sur Internet : une réalité en Hongrie, bientôt en France ?

Maj. le 10 avril 2016 à 19 h 05 min

La Hongrie a prévu de mettre un nouvel impôt en place, taxant Internet. Si la chose se produit, il s’agira tout simplement de la première taxe d’Internet au monde, à une époque ou les pays font en général tout pour permettre l’accès du web à tous. 

taxe internet hongrie

Alors que les pays d’Europe cherchent à combler les trous budgetaires, que Fleur Pellerin veut taxer les cartouches d’encre et que l’État français, en la personne de François Hollande, a relancé l’idée d’une redevance TV pour les smartphones, tablettes et PC, les Hongrois doivent se battre contre une taxe autrement plus problématique.

Le projet de loi Hongrois a provoqué la colère de 10 000 manifestants qui se sont réunis devant le bâtiment du Fidesz, le siège du parti conservateur du Premier Minister, Viktor Orbán, pour y brandir pancartes et écrans de smartphones allumés en symbole de leur protestation. Orbán a déjà été accusé par la population de comportement anti-démocratique.

La manifestation a ensuite dérapé, quand certains manifestants ont lancé des projectiles contre le bâtiment, des vieux ordinateurs et écran LCD, avant que des services de police n’interviennent et ne procèdent à des arrestations.

La taxe est annoncée comme une rentrée d’argent qui permettrait à l’état, qui est un des plus endetté d’Europe, de combler des trous dans son budget 2015. Il s’agirait de taxer les utilisateurs à hauteur de 50 centimes d’euros par giga-octet téléchargé, et très vite l’addition pourrait monter.

Ryan Heath, un porte-parole de la commission européenne, où le projet a été vivement critiqué, rapporte qu’avec une telle taxe, un film en streaming pourrait coûter 15 euros en plus de son prix d’achat et qu’une série coûterait environ 254 euros, dans un tweet ramenant également cette taxe à l’utilisation de Facebook, Skype et Spotify chaque heure.

Avec cet impôt jugé rétrograde, les manifestant accusent le gouvernement de museler l’opposition en faisant monter le prix de leur moyen d’expression, après avoir créé un impôt des revenus publicitaires des médias indépendants à l’État.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !