UFC-Que Choisir assigne Amazon et la Fnac pour manque d’information sur les objets connectés

UFC-Que Choisir, la célèbre association de consommateurs, a décidé d’assigner en justice Amazon et la Fnac. Selon UFC, les deux sites sont coupables de pratiques commerciales trompeuses et de non-respect de leurs obligations d’informations précontractuelles. Un type de produits est visé par UFC : les objets connectés, comme des bracelets ou des enceintes.

amazon

Souvenez-vous : en juillet 2017, UFC-Que Choisir s’est intéressé de près aux objets connectés vendus sur la plupart des sites de vente en ligne. Selon l’association de consommateurs, les fiches produits des bracelets, des montres ou des écouteurs connectés sont beaucoup trop lacunaires. Pour UFC, les garanties légales présentées par la plupart des sites de e-commerce sont incompréhensibles pour les consommateurs. En conséquence, UFC avait mis en demeure 10 sites web de vente en ligne. 6 mois plus tard, en l’absence de réaction, UFC a pris la décision d’assigner en justice les deux plus gros sites dans son collimateur : Amazon et la Fnac.

Objets connectés : UFC-Que Choisir assigne Amazon et la Fnac pour pratiques commerciales trompeuses

Ce mardi 9 janvier 2018, UFC-Que choisir a donc assigné en justice les deux plateformes de e-commerce auprès du Tribunal de Grande Instance de Paris. Comme l’explique l’association dans un communiqué mis en ligne sur son site web, Amazon et la Fnac ne remplissent par leurs obligations légales en matière d’informations aux utilisateurs.

Pire encore, les plateformes incriminées ne respecteraient pas les  garanties légales et reposeraient sur une simple garantie commerciale. Dans certains cas, cette garantie est même payante. Comme le précise UFC, Amazon et la Fnac se défendent en prétextant n’être que les distributeurs des objets connectés en question. Selon les deux plateformes, les informations précontractuelles doivent plutôt apparaître sur les sites des fabricants.

Pour l’UFC, l’argumentaire des deux sites ne tient pas debout et la jurisprudence va dans ce sens. L’association de consommateurs rappelle avoir déjà remporté une bataille similaire contre le revendeur en ligne Darty. Depuis cette affaire, tous les sites de e-commerce sont légalement obligés d’afficher clairement les informations précontractuelles.

De même, UFC-Que Choisir estime que les informations se font beaucoup trop rares en matière de données personnelles. Selon l’association, 91% des consommateurs sont inquiets de l’usage qui sera fait des données récoltées par leurs objets connectés. UFC souhaite donc qu’une information claire et précise soit ajoutée à la fiche technique des objets connectés vendus sur Amazon ou sur le site de la Fnac. Les deux sites d’e-commerce n’ont pas encore pris la parole. On s’attend à un communiqué de la Fnac ou d’Amazon dans les plus brefs délais.

C’est une période noire pour les géants de la technologie américain. Hier, la justice française ouvrait une enquête contre Apple pour obsolescence programmée et tromperie. Il y a quelques semaines, le fabricant d’imprimantes Epson se retrouvait lui aussi dans le collimateur de la justice française. Que pensez-vous de la démarche d’UFC ? Vous sentez-vous concernés par les questions soulevées par l’association ?

 

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !