Uber France : perquisition surprise et musclée, « une tentative d’intimidation » ?

La société de location de véhicules de transport avec chauffeur (VTC), Uber a fait l’objet d’une perquisition dans ses locaux français. En cause, son service de covoiturage UberPop, qui a déjà fait l’objet de multiples controverses. Une intervention des autorités qui risque de faire grincer des dents.

uber france perquisition surprise musclee tentative intimidation

Lundi, les locaux du siège parisien d’Uber France ont été perquisitionnés dans le cadre d’une enquête sur son service de covoiturage UberPop. Pour rappel, UberPop est une application qui permet de mettre en relation des particuliers avec des conducteurs non professionnels. Depuis le 1er Janvier 2015, cette pratique est interdite. La justice avait a alors lancé une enquête pour établir si oui ou non UberPop était illégal.

Un porte-parole d’Uber France a signalé que le géant américain du VTC avait fait l’objet d’une perquisition ce lundi dans ses locaux français du XIXème arrondissement de Paris, sur ordre du parquet de Paris.

Selon France Info, ce sont pas moins de vingt-cinq policiers qui sont intervenus pendant six heures. La police aurait saisi les téléphones portables de la société mis à disposition des chauffeurs professionnels pour les mettre en relation avec les clients d’Uber.

Nous voyons dans cette perquisition une action disproportionnée, menée sur des bases légales fragiles. – Thibaud Simphal, patron d’Uber France –

Une intervention qui n’est évidemment pas du goût de l’entreprise. Selon son porte-parole, le mandat de perquisition n’est « pas particulièrement clair et défini ». L’entreprise ajoute que ce nouvel épisode est une nouvelle « tentative d’intimidation ». Pourquoi nouvelle ? Parce que depuis le début de l’année des dizaines de conducteurs non professionnels d’UberPop ont été interpellés.

Cette recrudescence de procédures à l’encontre d’Uber sonne comme de l’acharnement pour la société. Dans la bataille entre les taxis et les VTC, la justice semble avoir tranché. Finalement, ce sont une fois de plus les clients qui seront lésés. Au total, Uber compte 500 000 clients répartis dans six grandes villes. Et vous, vous êtes plutôt Uber ou plutôt taxi ?

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !