Twitter : les tweets supprimés des politiques ne referont plus surface

Date de dernière mise à jour : le 3 février 2017 à 16 h 40 min

Dérapages, insultes, erreurs, ça nous arrive à tous d’en commettre. L’un des problèmes des réseaux sociaux très fréquentés  – qui est aussi leur atout – c’est la rapidité à laquelle circule l’information. Or, quand le message transmis n’est pas forcément des plus justes, le revers de la médaille peut être violent si on vous le ressort en pleine face. Politwoops faisait ça sur Twitter avec nos dirigeants politiques.

Twitter politwoops

Un site avait construit son concept sur ces dérapages, qu’ils soient petits ou gros. Baptisé Politwoops, le service a été créé en 2012 par la société néerlandaise Open State, elle archivait tous les tweets supprimés de personnalités politiques et c’est bien ça qui embêtait nos représentants. La suppression de la publication ne suffisait plus ; un simple tweet pouvait entacher une carrière et corrompre tout espoir d’ascension vers les hautes sphères de la société (en exagérant un peu).

Ce qui ne pouvait être du goût de tout le monde. Les politiques se sont ainsi mobilisés afin de couper la chique à Politwoops avec un certain succès puisque Politwoops est désormais interdit d’accès à l’interface Twitter. L’algorithme qui repérait et conservait automatiquement les tweets ne pourra plus exercer.

Le service s’était déjà vu interdire l’accès à la plateforme américaine de Twitter en mai dernier, et depuis dimanche comme la société l’a annoncé, cette décision a pris effet dans 30 pays dont la France. L’oiseau bleu s’est justifié par le biais d’une lettre envoyée directement à Open State.

Pour Twitter, cette décision a été faite en interne avant tout et a été appliquée afin de lutter contre un « caractère discriminatoire » ; la prise à partie de la classe politique uniquement. De plus, ressortir un tweet supprimé serait selon eux, ne pas respecter la décision de l’auteur qui a effacé le message.

Supprimer un tweet est l’expression de la voix de l’utilisateur, et aucun utilisateur ne mérite cette capacité plus qu’un autre.

Ce à quoi le fondateur d’Open State Arjan El Fassed a répliqué que les dires des politiques réalisés sur des plateformes publiques étaient d’intérêt public, avant d’ajouter que ce qu’ils pouvaient déclarer au cours de leur carrière politique relevait de l’Histoire parlementaire. Et quand on passe en revue, certains tweets ont certainement du contribuer à augmenter la dépression de certains d’entre nous.

Créé dans l’optique de faire réaliser au plus grand nombre à quel point certains discours ou opinions politiques pouvaient être sujets à changements et ce, sans que les citoyens s’en aperçoivent aisément, Politwoops a en trois années, très certainement fait des émules et formé la communauté Twitter à ouvrir l’œil pour les futurs dérapages de nos dirigeants tous pays confondus.

via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Xiaomi Mi Note 3 : un nouveau rendu dévoile son immense écran borderless

Le Xiaomi Mi Note 3 devrait être doté d’un design proche du 100% borderless au travers d’une dalle de 5,7 pouces QHD comme en témoigne ce nouveau rendu découvert sur la toile. La phablette repousserait encore plus les limites du design sans bordure et ferait ainsi mieux que son prédécesseur, le Xiaomi Mi Note 2.

f0a649274317df4d49cee5fd3d5f822cQQQQQQQ