Twitter entre en bourse, valorisé à 14.2 milliards de dollars

Date de dernière mise à jour : le 5 avril 2016 à 23 h 13 min

Le 18 mai, le réseau social Facebook entrait en bourse, même si les résultats se sont montrés par la suite plutôt décevants et loin de ravir son fondateur Mark Zuckerberg. C’est aujourd’hui au tour de Twitter de faire son entrée, avec une valeur de 26 dollars par action, et une valorisation à 14.2 milliards de dollars.

Twitter entre en bourse et rejoint le réseau Facebook

La Bourse de New York accueille désormais le réseau social au petit oiseau bleu sous la dénomination « TWTR ». Bonne nouvelle pour ce dernier dont la valeur d’introduction en bourse dépasse les estimations. Alors qu’il était question d’une action entre 23 et 25 dollars, celle-ci est arrivée à 26 dollars.

En toute normalité, Twitter devrait pouvoir lever pas moins de 1.82 milliard de dollars pour être en définitive valorisé à plus de 14 milliards de dollars, que de bonnes nouvelles en perspective pour le site. De plus, il prévoit d’introduire 70 millions de titres sur le New York Stock Exchange, ce qui devrait aider à atteindre les objectifs émis.

Une telle entrée devrait assurer un bon succès pour le réseau qui semble mieux s’en sortir que Facebook qui parvient tout juste à s’en sortir et connaît encore quelques pertes, même si dernièrement, celui-ci se réjouissait d’une croissance de ses revenus publicitaires.

Une situation que nous ne manquerons pas de suivre pour les deux sites, et en particulier pour Twitter afin de constater ou non la bonne santé du service, ce que nous n’hésiterons pas à vous indiquer dans un prochain article. En tout cas, félicitations au réseau qui semble suivre la bonne voie.

Et vous, pensez-vous que Twitter a bien fait de rentrer en bourse ?

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Deal

    14 milliards !!! Ay caramba !!!

  • jean-luc Mutabazi

    « et une valorisation à 14.2 milliards de dollars. » plus cher/riche qu’un état c’est hallucinant ce genre de paradoxe