Très haut débit : si Free, Orange, SFR et Bouygues échouent à équiper la France l’État promet de prendre le relais

Le gouvernement ne semble pas prendre à la rigolade les objectifs fixés concernant la couverture mobile en 2020 et en matière de fibre et d’internet très haut débit à l’horizon 2022. Si les opérateurs ne sont pas capables de remplir leur mission, dans ce cas l’État prendra le relais pour tenir les délais imposés. Free, Orange, SFR et Bouygues ont visiblement du souci à se faire s’ils ne remplissent pas leurs obligations.

fibre free bouygues orange sfr

Alors que le gouvernement s’engage à ce que la France soit intégralement fibrée d’ici 2025, celui-ci songe à mettre la main à la patte dans le cas où les opérateurs n’étaient pas capables d’assurer. C’est ce qu’indique Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au numérique, qui a pris la parole sur BFM Business. Ce dernier prend très à coeur les différents chantiers en cours des opérateurs et ne compte pas se répéter deux fois concernant la mission qu’il leur a été confié.

Très haut débit : Free, Orange, SFR et Bouygues doivent remplir leur mission

Nous comptons 6,2 millions d’abonnés au très haut débit en France, la fibre étant la technologie la plus utilisée en la matière. Un premier objectif du plan très haut débit engage le gouvernement à déployer par l’intermédiaire des opérateurs à équiper le territoire en très haut débit en ayant recours à diverses technologies, fibre, 4G, câble… Les performances seront inégales en fonction de la zone d’habitation des internautes. Ce n’est pas tout, les opérateurs ont également une mission en matière de couverture mobile avec une échéance fixée à 2020.

Mounir Mahjoubi s’est exprimé et pour le représentant de l’État il est clair que le gouvernement va prendre ses responsabilités, quitte à équiper le pays par ses propres moyens. “Si les opérateurs ne sont pas capables de le faire, l’État prendra ses responsabilités. On a toujours été capable quand il était nécessaire d’équiper le pays…” Free, Orange, SFR et Bouygues n’ont visiblement pas intérêt à faire faux bond au gouvernement et à investir pour ne pas se retrouver en mauvaise posture. Certains opérateurs signent des accords inédits pour le déploiement de la fibre comme Free et Orange. Espérons que les diverses échéances seront respectées par les différents protagonistes, au risque de “ruiner la France et le territoire” comme l’indique le secrétaire d’État au numérique.

Réagissez à cet article !
  • Alexandre Larue

    Embauchez des éditeurs web, des SR, ou des correcteurs. Vous avez cruellement besoin qu’eux aussi mettent la main à « la pâte ».

    • philou

      C’eut été trop beau. Les correcteurs, dans la quasi totalité des groupes de presse, ont hélas disparu. Trop chers. Les SR ? ces derniers font ce qu’ils peuvent puisque leur nombre se réduit comme peau de chagrin (soit dit en passant, le niveau de ces derniers ne va pas en s’améliorant). Foi d’ingénieur informatique dans ? Un grand groupe de presse dont je tairai le nom, bien évidemment, ici.

  • Bertrand Miot

    La papatte ? Du chien chien ?

  • Grabo20

    Quoi qu’il arrive ce sera avec nos sous.

  • Denys

    Monsieur le secrétaire d’état oublie de parler des milliards déjà dépensés par les opérateurs pour de coûteuses licences. Ou est passé l’argent ? Quel retour pour les « usagers » ?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange : 66 000 clients privés de réseau dès le 15 novembre

En effectuant une opération de mise à jour sur son réseau 2G, Orange va impacter 66 000 de ses clients, qui ne seront plus dans la capacité d’utiliser leur téléphone. Ceux-ci devront soit changer d’opérateur, soit acheter un nouveau téléphone.

9266b5fab13bf86581e6b279647bf579qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqq