Très Haut Débit en France : des prix en hausse et une couverture en retard

Il y a 4 ans, la France lançait le « Plan France très haut débit » et s’engageait à couvrir en dix ans l’ensemble du territoire, pour une couverture de 50% en 2017 et 100% en 2022. Aujourd’hui pourtant, les institutions juridiques rendent leur premier bilan et il n’est pas au beau fixe : les prix de ce développement sont en hausse, tandis que sa couverture aura du retard.

tres haut debit fibre france

Les besoins des abonnés en bande passante pure et vitesse de connexion évoluent naturellement avec le temps, alors que les services et applications utilisant internet n’attendent pas que tout le monde soit équipé pour profiter des connexions très haut débit.

C’est pourquoi en France, en 2013, le gouvernement a lancé le « Plan France Très Haut Débit », une initiative visant à couvrir à 100% 35 millions de logements et locaux à usage professionnel en très haut débit dont 80% en fibre optique FTTH.

Premier bilan en demi-teinte pour le Plan France Très Haut Débit

La Cour et les chambres régionales des comptes ont publié leur premier bilan de cette initiative datant de 2013, et qui promettait 50% de couverture en 2017. Cet objectif sera bien atteint, mais celui de 100% de couverture en 2022 semble être un doux rêve pour le moment.

La faute à un retard de développement, mais surtout à l’insuffisance de co-investissement que devaient fournir les acteurs privés du secteur. Qui plus est, la Cour a réévalué le projet à 35 milliards d’euros (investissements publics et privés), quand celui-ci était estimé à 20 milliards d’euros à son lancement.

Les juridictions financières demandent une reconsidération du projet sur de nombreux points, et majoritairement sur sa fixation sur les infrastructures mutualisées et la fibre optique FTTH. Ils appellent à une utilisation plus mixte de la technologie, de la VDSL à la fibre FTTLa, pour réduire les coûts du projet et mieux considérer les usages du numérique.

Il est vrai que tous les utilisateurs n’ont pas besoin d’une connexion en fibre optique afin de profiter d’un internet décent, et que la complexité du marché, le nombre de ses acteurs et de la loi l’encadrant ralentissent ce développement. Il n’y a pas si longtemps, Orange était encore France Telecom.

Et alors que l’opérateur domine la fibre optique, ses relations avec le gouvernement sont remises en cause. Aussi, il s’agit d’un énorme chantier que de faire travailler de concert 4 acteurs privés et le service public en France. Il n’est pas étonnant alors que le budget explose et qu’un retard soit de mise sur ce projet. Au moins vise-t-il juste.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !