Très Haut Débit : le Premier ministre dévoile sa nouvelle stratégie pour fibrer le territoire

Le très haut débit était le sujet d’un discours du Premier ministre Edouard Philippe lors de la Conférence des territoires à Cahors (Lot). Le numéro 2 de l’exécutif y fait un parallèle avec le déploiement de l’électricité et du téléphone et présente l’air de rien une nouvelle marche à suivre pour fibrer le territoire. Les objectifs sont déclinés selon trois types de territoires : denses, moyennement denses, et peu denses. La fibre serait déployée aux deux premiers et dans 60% du 3e grâce à des partenariats public-privés. Dans les cas les plus extrêmes, l’Etat subventionnerait le raccordement à une offre 4G ou satellite. Les engagements pris par les opérateurs deviendront également opposables.

tres haut debit fibre

Comment fibrer la totalité d’un territoire grand comme la France ? La question était aux coeur d’une intervention du Premier ministre Edouard Philippe à Cahors lors de la Conférence des territoires. Il y précise un plan divisé en trois objectifs : les territoires denses, moyennement denses et peu denses. Le but étant de garantir une connexion de 8 Mbps d’ici 2020 et 30 Mbps d’ici 2022. Le Premier ministre évacue d’emblée le premier cas de figure : « dans les zones dites denses, les opérateurs se livrent à une concurrence forte, c’est très bien, la fibre sera disponible partout dès 2020« , explique Edouard Philippe.

Très Haut Débit : Edouard Philippe donne un nouveau cap pour fibrer le territoire

Là où cela se complique, c’est dans les deux autres cas. Pour les zones dites « moyennement denses » – Edouard Philippe donne l’exemple de Cahors, Pradines, Mulhouse, Blois – l’exécutif affirme maintenir son cap de 100% de couverture d’ici 2020. Cela passe par des engagements des opérateurs qui vont prochainement devenir opposables : « si les opérateurs ne respectent pas ces engagements, ils seront sanctionnés. Pour se faire nous renforcerons les dispositions de l’article L-33.13 du code des communications électroniques, dans le cadre du projet de loi, Logement« , annonce Edouard Philippe. Et de citer « Orange et SFR » comme deux partenaires prêts à respecter ces engagements.

Reste enfin le cas des zones peu denses. Pour ces zones, en moyenne, l’objectif sera de 60% de couverture. Le gouvernement annonce avoir mobilisé « la totalité de l’enveloppe » pour ces territoires, pour un montant total de 416 millions d’euros. Ce qui est suffisant, selon le Chef du gouvernement pour satisfaire « l’ensemble des demandes qui ont été déposées par les collectivités« . Pour les 40% restants, c’est plus compliqué : les zones devenues viables économiquement pour les opérateurs pourront faire appel à un nouveau dispositif, l’Appel à Manifestation d’intentions d’Engagements Locaux (AMEL) sans plus de précisions.

Certaines de ces zones auront droit à des montées en débit : la fibre ne sera pas amenée à tous les foyers mais le sera au niveau des répartiteurs pour que la qualité de la connexion de l’abonné s’améliore « de façon significative« . Enfin les zones les plus isolées (entre 1,5 et 2 millions de français concernés) le gouvernement se dit prêt à faire du « cousu main » avec des aides pour apporter la « technologie la plus appropriée » à l’abonné : « dans la plupart des cas [cela prendra] la forme d’un chèque numérique qui leur permettra de financer l’achat d’une parabole, quand la solution satellitaire sera retenue, d’une antenne ou d’une box« , estime le Premier ministre.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Mauvaise connexion internet : les gamers sont-ils responsables ?

Une mauvaise connexion internet rend la vie bien compliquée de nos jours, et notre premier réflexe, c’est bien sûr de blâmer notre opérateur. Mais ceux-ci et les acteurs télécoms en général trouvent toujours des arguments plus ou moins convaincants pour…