Tinder se défend d’être une application pour le sexe facile

Tinder a fait une sortie médiatique remarquée cette semaine suite à la publication d’un article du magazine Vanity Fair. Sur son compte Twitter, le service de rencontre se défend d’être une application pour le sexe facile.

tinder defend application sexe facile

Dans son article intitulé « Tinder et l’aube de l’apocalypse de la rencontre » et publié dans le célèbre magazine Vanity Fair, Nancy Jo Sales n’y va pas avec le dos de la cuillère au sujet de l’application de rencontre. Selon elle, elle « tue la romance » puisqu’elle permet aux utilisateurs d’accéder à du sexe facile.

Un article qui n’a visiblement pas plu à Tinder qui a réagi par le biais de son community manager sur le réseau social Twitter. Le moins que l’on puisse dire c’est que Tinder veut se défendre de n’être qu’une application de sexe facile.

Visiblement, le community manager de Tinder en avait gros sur la patate puisqu’il a tout de même posté pas moins de trente tweets en apostrophant directement la journaliste Nancy Jo Sales.

Salut @nancyjosales, cette étude est incorrecte. Si vous êtes intéressée par une conversation factuelle, nous sommes là. – Tinder sur son compte Twitter –

Ça c’était pour l’entrée en matière. Tinder aurait pu se contenter de ce simple tweet mais on dirait bien que le silence de la journaliste a fait monter la pression. Ainsi il a multiplié les tweets dont voici un petit florilège.

Fait peu connu : le sexe a été inventé en 2012 lorsque Tinder a été lancé

La génération Tinder existe. Nos utilisateurs en sont les créateurs. Mais elle n’est pas du tout tel que vous la décrivez. Tinder crée des expériences. Nous créons entre les personnes des liens qui n’auraient jamais existé sans nous. 8 milliards à ce jour, en fait

Au lieu de ça, votre article a choisi un angle incroyablement biaisé, et c’est décevant. Mais cela ne nous dissuadera pas de bâtir quelque chose qui est en train de changer le monde

C’est à partir de ce moment seulement que la journaliste a réagi. Lasse de voir le service de rencontre s’acharner sur son travail, elle a également publié un tweet pour le moins piquant.

Pas clair : Suggérez-vous que les journalistes ont besoin de votre accord pour écrire sur vous ? – Nancy Jo Sales, journaliste pour Vanity Fair sur son compte Twitter –

Evidemment, le community manager n’en est pas resté là et a poursuivi son règlement de compte en public et toujours au nom de l’application de rencontre. Il a alors mis en avant le rôle que joue Tinder dans le monde entier pour rapprocher les gens même dans des pays où tout n’est pas permis, et donc où les coups d’un soir ne sont pas concevables.

Parlez à nos utilisateurs en Chine et en Corée du Nord qui parviennent à rencontrer des gens sur Tinder alors qu’ils n’ont pas Facebook.

Discutez avec la journaliste au Pakistan qui a écrit juste hier sur le fait de trouver quelqu’un sur Tinder dans un endroit où l’homosexualité est illégale.

La possibilité de rencontrer des gens à l’extérieur de votre cercle de proches est une chose très puissante.

Après cette affaire qui a fait le tour du monde, la direction de Tinder a fini par prendre les choses en main. Elle s’est excusée auprès de la journaliste Nancy Jo Sales et du magazine Vanity Fair. L’argument mis en avant pour justifier une telle réaction était que les salariés de Tinder étaient passionés par leur travail.

Ils ont tout de même ajouté qu’ils étaient tristes de constater que Vanity Fair n’ait pas vu plus d’aspect positifs dans leur application de rencontre. Et vous alors, utilisez-vous Tinder ? Pensez-vous que le Vanity Fair a vu juste ?

Via

Réagissez à cet article !
  • fred

    « les salariés de Tinder étaient passions par leur travail ».(passionnés non ?)

    • Romain Vitt

      Of course ! Merci c’est corrigé ;)

      • fred

        Je vais être chiant mais il manque un « n » :))

  • Soli

    Pour moi c’est bien une application pour sexe facile. Si la branl*tte vous rend fou car vous n’avais pas de copine, tinder. Mais ça me répugne plus qu’autre chose cette application. Avec des gamines de 15 ans inscrits dessus.

    • djidane57

      Avant tout faut avoir la tronche d’un dieu grec pour esperer quoi que ce soit

      • Soli

        Pas du tout -_- Juste une gueule potable. C’est pas parce qu’on est sur PA qu’on est des put*in de geek avec de gros boutons partout -_-

  • Will

    « Tinder se défend d’être une application pour le sexe facile. » comme l’est Facebook pour beaucoup.
    Ce qui compte c’est la dérive que font les gens avec l’application même si à la base elle n’a pas été fait pour cette usage.

  • Max59

    Tinder, l’application aux milliers de faux profil qui essaye de t’arnaquer, qui invente les amis en communs etc

    • Blayaux

      On est d’accord, les 3/4 des meufs sont en réalitées soit des mecs soit des ados ou des profils fantômes. Le fake’s s’est donné rendez vous sur Tinder. Parcontre excellent vivier pour les pédophiles

  • joe2x

    Cela dépend es pays et des régions.
    J’ai entendu que sur Paris, il faut une quantité de charmes (ou équivalent) pour être accepté et pouvoir commencer une conversation.
    Dans les pays anglo saxons, cela a beaucoup plus de succès. A paris, c’est loin d’être du sexe facile quand tu es un mec. Après c’est sur quand tu es une nana, c’est un autre sujet dans un pays latin comme le notre

  • Salva

    J’ai essayé une fois il y a un an, j’attends toujours d’avoir du sexe, dans ma zone rurale à part une vache ou une chèvre il y a pas grand chose. :D

    • smartuser8

      Parle de mes ex avec un peu plus de respect stp…

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : les commentaires privés vont vous permettre de rester discret !

Le réseau social de Mark Zuckerberg teste actuellement une nouvelle fonctionnalité qui vous permettra de choisir les paramètres de confidentialité à chaque commentaire que vous postez. Grâce à cette nouvelle option, vous choisirez donc qui peut voir les commentaires que vous publiez sur Facebook !

Facebook répond aux accusations d’être le fléau de la société

Facebook répond aux accusations de deux anciens cadres de l’entreprise, qui déclarent regretter avoir participé à la création du réseau social. Selon eux, Facebook est conçu pour agir comme une drogue et influence négativement notre cerveau. Dans un communiqué, la…