Test Sony Ericsson Xperia™ Ray

Date de dernière mise à jour : le 20 novembre 2015 à 13 h 30 min

Petit, élégant, joliment travaillé et franchement bien fourni, le Xperia™ Ray saura se faire une place de choix dans le sac à main de madame (ou mademoiselle). Car il faut le dire, ce smartphone est avant tout destiné à la gent féminine.

 

Sony Ericsson nous aura fait bien plaisir tout au long de cette année 2011. Malheureusement, des smartphones encombrants, lourds et, soyons honnêtes quelques secondes, vraiment pas adaptés à de jolies mains fines et gracieuses. Pourtant, les geekettes faisaient abstraction de ces détails, car un mobile beau et puissant implique très souvent un écran hors-norme et des dimensions démesurées.

Qu’à cela ne tienne! Le Ray a beau être tout petit, tout mimi, il abrite dans ses entrailles des composants à faire pâlir les plus grands, proportionnellement parlant. Appareil photo 8.1 megapixels, enregistrement vidéo en HD 720p, Mobile Bravia®, processeur cadencé à 1GHz… Sincèrement, un concentré de technologies qui ne pèse que… 100 grammes !

Partons vite découvrir tout ce que vous réserve votre futur mobile mesdames. Désolé messieurs, mais pour une fois, ce test n’est pas pour vous ;)

Au sommaire :

    1. Caractéristiques techniques.
    2. Contenu de la boîte.
    3. Vue générale et prise en main.
    4. Applications proposées.
    5. Test de l’appareil photo / vidéo.
    6. Conclusion.

 

1/ Caractéristiques techniques :

    • Dimensions : 111.0 × 53.0 × 9.4 mm.
    • Poids : 100 grammes.
    • Ecran : TFT 3.3″ 854×480 pixels avec Mobile BRAVIA® Engine (meilleur contraste et couleurs plus vives).
    • Système d’exploitation : Android 2.3.3 Gingerbread.
    • Processeur : Qualcomm Snapdragon™ MSM8255 à 1 GHz
    • Mémoire : 512Mo de RAM / 320 Mo de ROM extensible jusqu’à 32Go via une carte MicroSD (carte de 4Go fournie avec).
    • Autonomie : 7h en appel / 440h en veille.
    • Appareil photo : 8MPx avec flash LED, autofocus, détection sourire et visage, zoom numérque 16x et capteur CMOS Exmor R™.
    • Mode vidéo : enregistrement en HD 720p.
    • Réseaux : Quadribande 850/900/1800/1900 MHz / Edge – GPRS – HSDPA (3G+) / Wi-Fi.
    • Connectiques : compatible DLNA, micro USB, entrée Jack 3.5mm, Bluetooth, aGPS.

 

2/ Contenu de la boîte :

    • Le Sony Ericsson Xperia™ Ray.
    • La batterie (1500 mAh).
    • Un câble micro USB pour synchroniser vos données entre autre.
    • Un chargeur secteur USB.
    • Un kit main-libre.
    • Une carte MicroSD de 4Go.
    • Le guide d’utilisation.

 

           

 

 3/ Vue générale et prise en main :

 

Certains sites le voient comme un Xperia™ Arc mini. Et bien croyez-le ou non, il ressemble à tout, sauf à l’Arc.

De forme parallélépipédique, le Xperia Ray n’a rien d’un étalon du design. Très commun, ce sont cependant quelques points qui feront la différence. Tels que le bouton « Accueil » entouré d’un demi-cercle de métal, son choix entre quatre couleurs (Or, Noir, Rose et Argent) ou le nombre réduit de boutons en tout genre qui permet une prise en main rapide et efficace.

D’ailleurs, ceux-ci sont au nombre de … 3! Le fameux « Accueil » dont je vous ai parlé juste au dessus, le bouton « Power » (allumage / extinction / mise en veille) et enfin le bouton monobloc des volumes plus et moins. On aurait tout de même aimé voir apparaître un petit bouton pour l’appareil photo.

Une petite chose qui m’a déplu, c’est l’entrée Jack 3.5mm. En effet, celle-ci est bombée et cela est très dérangeant par rapport à l’ensemble. Raté de ce côté pour l’esthétisme.

Le Ray est tout de plastique vêtu, donc attention aux chutes, celui-ci s’avère un peu fragile. La coque arrière, tout en étant légèrement souple se révèle assez robuste pour ne pas avoir peur de la manipuler.

Sony Ericsson nous a habitué dans ses derniers modèles à un cache de protection pour ses entrées Micro USB. Malheureusement, ce smartphone en est dépourvu. Un gros bémol quand on connaît les sacs à main des femmes qui transportent tout et n’importe quoi. N’hésitez donc pas à le protéger d’une housse ou de l’entreposer dans une pochette propre de votre sac. Vous éviterez ainsi tout souci d’obstruction par des poussières ou miettes.

La navigation est étonnante pour un modèle si petit : fluide, rapide sans ralentissement. En tout cas, c’est ce que j’ai pu observé après cinq jours d’utilisation. L’accès aux applications, le changement de pages ou encore le multi-tâche s’avèrent sans accrocs et on remerciera le processeur de 1Ghz qui effectue son travail avec excellence. Rien à dire de plus, le Ray est un modèle de navigation. Et on s’en réjouit!

Une petite chose agréable et non inutile : le demi-arc de cercle rétro-éclairé autour du bouton « Accueil » change de couleur pendant le chargement : rouge lorsque la batterie est très faible, orange lorsqu’elle est à moitié et verte lorsque la charge est complète.

           

 

4/ Applications proposées :

 

Sur la page d’accueil, composée de 5 bureaux personnalisables à nos souhaits via des widgets ou autres applications, on retrouve 5 raccourcis :

  • Média : une fois cliqué dessus, une fenêtre pop-up s’ouvre, révélant trois choix possibles : accéder à la galerie qui regroupe vos images et vidéos, au lecteur musical et à la Radio FM.
  • Messagerie : vous permet d’accéder très facilement à vos messages SMS / MMS reçus (nouveaux ou anciens), envoyés, brouillons mais aussi d’en créer un.
  • Lanceur : composé de carrés 4×4, cette icône vous permet d’ouvrir la fenêtre des applications où sont listés toutes celles que vous avez installées ou qui se trouve déjà dans le mobile. Celles-ci peuvent être classées notamment par ordre alphabétique.
  • Contacts : raccourci vers votre répertoire téléphonique. Dedans vous pourrez gérer vos contacts (ajouts, suppressions, modifications) mais aussi procéder aux transferts SIM / mobile entre autres.
  • Téléphone : ce dernier raccourci ouvre le clavier numérique afin de passer un appel. Il contient aussi le journal d’appel, la liste des contacts ou encore les favoris.

Du côté des applications installées, aucunes surprises. On tombera donc sur :

  • Android Market : après avoir créer un compte Gmail, ou s’être connecté avec un compte existant, vous aurez accès à quelques 400 000 applications. Celles-ci sont regroupées par thématiques pour un meilleurs accès. Vous pourrez aussi configurer des mises à jour automatiques et gérer vos applications via l’onglet « Mes Applications ».
  • Navigation / Maps / Latitude / Adresses : les services de localisation Google afin que vous trouviez toujours le chemin de la maison ;) .
  • Actualités et Météo : pour se tenir informé et du temps et dans le monde.
  • Agenda : gérez vos rendez-vous et évènements (anniversaires,…).
  • Assistance : une application bien réussie. Elle vous permettra d’accéder au guide de l’utilisateur ainsi qu’à des didacticiels vidéos en anglais) pour aider à vous en sortir avec votre Xperia Ray.
  • Lecteur de musique / Vidéo / Galerie : accédez à tous vos contenus multimédias.

Sony Ericsson nous a de nouveau rajouté ses petites applications bien sympathiques :

  • Wisepilot : le célèbre navigateur GPS pour trouver des toilettes, un restaurant ou tout simplement la route que vous avez (subitement) oublié pour aller chez belle-maman :D
  • Touchnote : créez et envoyez vos cartes postales partout dans le monde. Postcard est un service proposé par Touchnote.com.
  • Appareils connectés : vous pouvez utiliser les fichiers multimédias stockés sur votre téléphone avec d’autres appareils connectés à votre réseau domestique, tel que Bravia® ou encore PlayStation™ 3.
  • Data monitor : permet de connaître votre consommation de données et ainsi connaître plus vite si vous êtes ou non en hors forfait.
  • Timescape™ : l’application Sony Ericsson qui regroupe vos réseaux sociaux (Facebook et/ou Twitter).
  • Facebook : nul besoin de le présenter. Accéder à votre compte Facebook et gérer vos amis ou encore vos messages.
  • LiveWare™ Manager : permet de gérer les accessoires connectés à votre mobile. L’avantage de cette application et qu’il permet d’attribuer une application à ouvrir automatiquement dès qu’un casque, par exemple est connecté. En situation réelle, on peut donc régler pour que dès que le casque soit branché, l’application Musique s’ouvre.
  • NeoReader : un lecteur de QrCode (ce sont ces petites images que l’on peut voir sur des produits, des magasines, en ville,… composées de petits carrés). Le lecteur permet de les capturer via l’appareil photo, de les décoder puis de vous renseigner sur ce qu’elles contiennent (textes, liens internet,…).
  • TrackID : enregistrez de la musique depuis n’importe quelle source audio et retrouvez toutes les infos la concernant. Cette application est très connue des utilisateur Sony Ericsson.



   

 

 5/ Test de l’appareil photo / vidéo :

 

Je ne vais pas vous le cacher, l’objectif du Xperia™ Ray est juste bluffant et nous offre des clichés d’excellentes qualités pour ce type de modèle. Je vous le dit tout de suite, il vaut largement (voire même mieux) les ténors du moment. Les 8.1Mpx et surtout le capteur CMOS Exmor R™ (que l’on retrouve sur des appareils photos Sony du commerce) y sont pour quelque chose. L’enregistrement vidéo HD 720p se révèle plutôt efficace.

     

 

http://www.youtube.com/watch?v=gB8Lcdivo6o

 

6/ Conclusion :

 

Le Sony Ericsson Xperia™ Ray m’a étonné. Je ne m’attendais pas à voir autant de puissance dans un si petit appareil. Son habillage plastique est peut-être décevant mais c’est vraiment la seule chose importante qu’on pourrait lui reprocher. Une excellente tenue de la batterie, une fluidité à toute épreuve, une gamme d’applications et de fonctions très complète, autant d’atouts qui feront de ce mobile un véritable best-seller pour celles qui aiment la technologie sans être encombrées.

On dit souvent que les petits mobiles sont bas de gamme, vite fait et inintéressants. Je vous assure, ce smartphone est la « Ray »xception qui confirme la règle!

La rédaction lui attribuera un excellent 18.5/20 bien mérité!

Le Xperia™ Ray est disponible chez tous les opérateurs ainsi que dans les boutiques en ligne :

  • Orange : à partir de 1€.
  • Bouygues : à partir de 1€ (offre de remboursement de 50€ à télécharger sur le site).
  • Sony Ericsson : mobile nu à 349€.
  • Expansys : mobile nu à 309€.
  • Internity : mobile nu à 359.90€.
  • FNAC : mobile nu à 367.90€.

Remerciements à Sony Ericsson pour le prêt de ce mobile.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • zemarsu

    Ba en plus il est pas cher du tout et meme si je suis pas une nana je le trouve tres joli

    Je vais peut etre convaincre ma chere et tendre de passer sur Android finalement ;)

  • Damien

    Bonjour,

    Oui le prix est plus que correct au vu de tous ce qu’il propose et effectivement, je pense que c’est une excellente alternative pour faire découvrir Android ;)

  • ANGADREME

    Bon, j’attendais un test en Français et si possible d’un non amateur. Voilà qui est fait. Merci beaucoup ! Je pense que je vais en prendre un vu le prix actuel au regard des fonctionnalités du phone. Merci encore et félicitations pour ce test complet ;-)

    • david

      merci de vos encouragements

  • Damien

    Merci Angadreme c’est gentil ^^

    J’espère que tu ne regretteras pas ce choix!

  • buzz l’est clair

    mdr le coup du mobile designed pour nanas xD
    j’avais lu ça pour la Nissan Micra mais jamais pour un téléphone :P

    n’empêche je le trouve nickel, parfait pour glisser dans la poche, et résolution aussi élevée que son grand frère :)

    je risque de me laisser tenter…

    • Comme quoi^^ Et c’est vrai qu’il est tourné gent féminine, les stats le montrent :)