Tesla : ses voitures seront déjà autonomes dans quelques mois

Dans les prochains mois, Tesla annoncé le déploiement d’une nouvelle mise à jour qui va rendre les voitures du constructeur plus autonomes que jamais. De nets progrès ont été réalisé par les experts en intelligence artificielle de la firme et de nouvelles fonctionnalités ne vont plus tarder à débarquer sur le programme de pilotage automatique des Tesla. Selon la firme, nous sommes plus proches que jamais de parvenir à une voiture 100% autonome.

tesla voitures autonomes

Après avoir révolutionné le monde grâce à ses voitures électriques, Elon Musk veut démocratiser les véhicules autonomes. Selon lui, dans 10 ans, il y aura davantage de voitures autonomes sur les routes que de voitures avec conducteurs. Pour préparer le terrain, Tesla a déjà implémenté dans certains modèles un nouvel ensemble d’équipements intitulé « Hardware Suite 2.5 », indispensable à l’essor des voitures autonomes. Les véhicules du constructeur sont ainsi capables de recevoir des mises à jour, qui leur permettront, peu à peu, de devenir de véritables voitures sans conducteurs.

Tesla : l’avénement des voitures autonomes est imminent !

Les voitures de Tesla sont en effet équipées d’un programme de pilotage automatique, sur lequel travaillent activement les ingénieurs de la firme. Ce programme « autopilot » n’en est encore qu’à ses balbutiements mais de grandes améliorations lui seront bientôt apportées. Selon un communiqué de Tesla, dans les prochains mois, ce logiciel recevra une importante mise à jour qui rapprochera les voitures de la conduite autonome. L’entreprise aurait par exemple réussi à résoudre un problème au niveau de la méthode de calcul de l’intelligence artificielle.

Selon Tesla, les meilleurs ingénieurs dans le domaine de l’intelligence artificielle sont parvenus à résoudre un obstacle majeur dans l’essor de la conduite sans conducteur. Selon l’entreprise, cette mise à jour est prête pour un déploiement rapide et devrait permettre à un véhicule autonome Tesla de franchir l’entièreté des USA, d’une côte à l’autre, sans intervention humaine. Une bonne nouvelle quand on sait que, selon Google, les conducteurs ne sont pas dignes de confiance.

Lors de ce même communiqué à destination des investisseurs, Tesla a aussi confirmé des résultats financiers en demi teinte lors de ce 3ème trimestre 2017. L’entreprise dirigée par Elon Musk n’a en effet généré que 2,9 milliards de dollars. Sur le marché boursier, Tesla a perdu jusqu’à 4% de sa valorisation. Gageons que l’annonce le 16 novembre de son premier camion électrique permette à la firme de reprendre des couleurs et de rassurer ses investisseurs.

Réagissez à cet article !
  • Martin Penwald

    C’est quoi l’intérêt d’acheter une voiture autonome ? Si c’est pour qu’elle passe son temps au garage, ça n’a pas de sens.
    Le modèle qui fait sens est celui de location à la demande, qui permet d’optimiser l’utilisation des véhicules, réduisant ainsi la quantité de véhicules en circulation.
    Le marché automobile va être bouleversé par ces innovations, et l’actuel modèle d’affaire des grands constructeurs doit être changé dès maintenant.

    • Batlongthienam

      Tu vas un peu vite. Boulversé ? que nenni. La perfection n’étant pas de ce monde, tout logiciel complexe aura des bugs à un moment ou à un autre car codé par l’homme. L’Ai n’est qu’une suite de codes créés par l’homme et réagit selon ce que l’homme a prévu. Un smartphone est bourré de bugs (conséquents ou peu voire nul) et ce malgré de nombreux tests effectués avant l’introduction sur le marché pour exemple. Sur une voiture, on a pour la plupart connu des pannes électroniques sur des fonctions bien plus basiques. Ne parlons même pas des systèmes complexes, où une AMDEC est mise à jour de manière continuelle durant la vie de ce système car les défaillances non prévus surviennent au fur et à mesure. Autonome est donc un grand mot si on tient compte de la réalité.

      • Martin Penwald

        Je pense que même si les premiers systèmes auront des bugs, les fonctions de contrôle seront redondantes et la sécurité sera assurée. Et je pense qu’on y arrivera dans 5 ans à peu près.
        Par contre, la possibilité d’une prise de contrôle par une entité extérieure est moins souvent abordée, alors même que la connectivité des véhicules est devenu un argument de vente.

      • Math Picpic

        C’est que tu ne t’es pas bien renseigné sur l’intelligence artificielle, renseigne-toi et tu verras qu’ils ont créé des ordinateurs capables de réfléchir comme des humains , d’apprendre de leurs propres expériences et développer leur propre langage incompréhensible de l’homme.
        Donc ce n’est pas que du code bêtement tapé par l’homme

        • Martin Penwald

          Je n’ai pas accès à mon ordinateur, mais j’ai un lien quelque part au sujet de l’IA de NVidia qui explique qu’elle a été capable d’apprendre en regardant quelqu’un conduire. Et qu’un problème qui se pose en matière de responsabilité, c’est personne n’est capable de comprendre comment elle prend ses décisions, qui sont d’ailleurs correctes, mais ce n’est pas le problème.

    • Je dois avoir loupé une information mais pourquoi est-ce que ce genre de voitures devraient rester au garage ?
      Cependant tu as raison sur la fin de ton post : il va falloir que les grands acteurs sortent des produits moins haut de gamme si ils veulent démocratiser à la fois l’électrique mais aussi l’autonomie des voitures. Ça risque de prendre du temps mais je pense qu’on peut espérer voir des voitures 100% autonome et 100% électriques sur les routes d’ici +/- 2022 (4 ans). Vu comme ça a évolué ces dernières années, je pense que la technologie autonome et l’iA a de bons jours devant elle.

      • Martin Penwald

        Ce que je veux dire, c’est qu’aujourd’hui, une voiture représente un statut social, il suffit de regarder les pubs pour s’en convaincre. Or, l’intérêt d’un véhicule autonome est de pouvoir être partagé, on perd cette image. De plus, les jeunes générations ont moins d’intérêt pour la voiture, le concept de partage leur est familier, ce qui diminue d’autant le marché automobile.
        Ce qui signifie que les constructeurs vont devoir s’adapter. Par exemple, j’ai entendu que Citroën commençait à mettre en place un réseau de location en son nom. C’est à mon avis le modèle qui va émerger, ne serait-ce que pour des raisons de responsabilité : Volvo a justement annoncé, semble-t-il, qu’ils ne feront que louer leurs voitures autonomes, et assumeraient l’entière responsabilité en cas d’accident.
        Et 2022, c’est demain.

        • D’accord, je n’avais juste pas en tête l’association autonome = partage. Je comprends mieux ta phrase du coup mais j’ai du mal à saisir le crédo.

          Pour moi une voiture autonome c’est surtout pour pouvoir arranger le conducteur.

          Par contre c’est clair que des voitures à louer ça serait vraiment terrible. Une sorte de taxi sans conducteur qui viendrait jusqu’à chez toi et t’amènerait où tu veux, terrible !

          • Martin Penwald

            Ben oui, voilà, c’est intéressant, et la question est, justement, est-ce que ça ne serait pas encore plus arrangeant de ne louer un véhicule que quand on en a besoin plutôt que d’en avoir une chez soi, pour laquelle il faut payer l’entretien, avoir une place de stationnement, etc.
            Bien sûr, le coût final dépend de l’utilisation qu’on en fait, mais par exemple dans mon cas, je fais un très faible usage de ma voiture (je n’ai fait qu’une fois le plein depuis le début de l’année), mais je pourrais difficilement m’en passer puisqu’il n’y a pas de transport en commun dans le coin. J’ai fait le calcul, mais la revendre et utiliser un taxi seulement quand j’en ai besoin me reviendrait quand même plus cher.

          • Wow tu ne l’utilises vraiment pas beaucoup effectivement ^^ !

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.

Voitures autonomes : Uber va s’offrir 24 000 Volvo d’ici 2021 !

Le géant du VTC vient de signer un accord avec Volvo : entre 2019 et 2021, le constructeur automobile suédois va fournir jusqu’à 24 000 SUV autonomes à Uber . Avec cette flotte de voitures sans chauffeur, Uber entend bien révolutionner à nouveau le monde du transport urbain.

1a3b3eec58eed23c08cf72ecefe1b0d9jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj