Tesla : l’Autopilot est en partie responsable d’un accident mortel

Maj. le 12 septembre 2017 à 18 h 21 min

Un an après l’accident mortel de Joshua Brown à bord d’une Tesla Model S, le gouvernement américain dévoilera bientôt les conclusions de l’enquête sur la responsabilité de l’Autopilot. Selon le site Bloomberg, le logiciel serait en partie responsable de ce drame.

tesla model s autopilot

Il y a un peu plus d’an an, un homme perdait la vie à bord d’une Tesla Model S dont le mode Autopilot était activé. Depuis lors, le monde entier attend de savoir si le logiciel de Tesla est bel et bien responsable de cet accident tragique. L’issue de cette affaire pourrait avoir une influence capitale sur l’avenir de l’industrie des véhicules autonomes, et notamment sur le succès de la future Tesla 3.

Rappelons que le marché des véhicules autonomes est un marché d’avenir. Selon Elon Musk, d’ici 10 ans, les voitures autonomes seront plus nombreuses que les voitures traditionnelles. Cette technologie s’apprête à révolutionner nos sociétés, mais il faut d’abord qu’elles soient réellement fiables.

Aujourd’hui, la NTSB, agence indépendante du gouvernement américain en charge de l’enquête, s’apprête enfin à dévoiler les conclusions de l’enquête. Selon le site américain Bloomberg, renseigné par une source interne de la NTSB, l’Autopilot est actuellement considéré comme un facteur ayant contribué à l’accident.

Tesla réfute les accusations du site Bloomberg

Pour cause, c’est à cause de ce logiciel que le conducteur a relâché son attention. Au moment de l’accident, Joshua Brown ne regardait pas la route et n’avait pas les mains sur le volant. Alors qu’il était lancé à 119 km/h sur une autoroute de Floride, il n’a eu que 7 secondes pour tenter d’éviter le drame.

Tesla réfute toutefois d’ores et déjà ces accusations. La firme ne cesse de répéter que l’Autopilot n’émancipe pas le conducteur de sa responsabilité, et considère que le manque de réactivité du chauffeur et sa distraction restent les causes principales de cet accident. Toujours selon l’entreprise, les rapports de la NTSB précisent qu’aucune culpabilité n’est attribuée dans cette affaire.

Malgré tout, Tesla affirme être prête à suivre les recommandations de la NTSB afin d’améliorer son Autopilot. À l’heure actuelle, le système Autopilot envoie régulièrement des avertissements vocaux à l’utilisateur pour lui rappeler de garder ses mains sur le volant, d’être prêt à reprendre le contrôle à tout moment. Hélas, il est impossible d’obliger le conducteur à écouter ces conseils.

Réagissez à cet article !
  • Aleksandar TheBoss

    « les Tesla Model S ont parcouru plus de 1000 kilomètres en mode Autopilot »

    Ça fait pas beaucoup …

    • myk

      Oublies ils partent en vrilles les journalistes, c’est 1000km avec une seule recharge et non en autopilot

      • Aleksandar TheBoss

        Ils partent toujours en vrilles alors ;)

  • myk

    Petite précision, la tesla en question était équipée de l’autopilote de première génération de la société mobileye, société israélienne qui a été depuis, rachetée par Intel afin de créé des voitures autonome Intel insid!

    A ma connaissance l’autopilote 2 créé entièrement par telsa n’a jamais eu de problèmes

  • Math Picpic

    l’article original ne précise pas que les 1000km ont été faits à laide de l’autopilote mais que plusieurs conducteurs se sont relayés

    • myk

      Oublies ils partent en vrilles les journalistes… C’est 1000km sans Recharge pas en autopilot :/

    • myk

      Clair, ils se sont trompé l’autopilote n’a pas été utilisé pour ce record d’autonomie.

      Tout les vhc tesla envoie régulièrement des données sur les routes qui sont exploitée afin de peaufiner l’autopilote… Donc tu penses bien que l’autopilote à roulé bien plus de 1000km ^^

      • Math Picpic

        vivement qu’on aie plus à conduire =)

        • myk

          Je redis ça quand je reçois la mienne ^^

          • Math Picpic

            disons que même chez Tesla ce n’est pas encore au point. Mais j’ai hâte de m’affranchir de cette corvée
            même si conduire la tesla avec son accélération constante de dingue me tenterait bien =p

  • foxraph

    Un accident sur combien de voitures…. C’est triste. Mais c’est rien du tout

  • Tink

    « il n’a eu que 7 secondes pour tenter d’éviter le drame. » 7 secondes, c’est énorme… Si avant chaque accident la personne avait 7 secondes pour éviter le drame… Mais le danger de l’autopilot (pour moi) est bien là, l’inattention et la confiance totale de l’utilisateur dans ce système…

    • myk

      En même temps le gars a ignoré les rappels de la voiture et regardai un film….

  • Je ne sais pas combien il y a de tesla avec l’option autopilot en circulation, mais il faudrait essayer d’arréter de dramatiser à chaque accident …
    Il y a énormément d’accidents, rien qu’en France, avec des voitures « standard » alors bon, un accident de tesla tous les 4 matins ça va non ?
    C’est un système informatique mais ça n’est pas infaillible, même les meilleurs pilotes ont des accidents en voiture et c’est bien souvent dû à une négligence des autres utilisateurs.

  • ouiss-ks

    Un seul accident serait fatal à l’avenir des voitures autonome? Écoutez vous parler le ratio accident/voiture autonome est bien plus faible que le ratio accident/voiture basique.

  • Rams

    Ah bah d’accord, parce que le mec est complètement con et au lieu de suivre les instructions et faire attention, il a décidé de laisser la voiture faire sans regarder, c’est de la faute de Tesla… qui a toujours dit qu’il fallait faire attention. Pourquoi pas

  • Marcos Fernandez

    Il me semble que depuis cet accident la voiture désactive automatiquement l’autopilote si elle détecte que le conducteur n’a pas les mains sur le volant. En tout cas jusqu’à ce que le conducteur fasse une pause pour réinitialiser les paramètres.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Chrome : Google ajoute un antivirus à son navigateur web !

Selon nos confrères de The Verge, Google vient d’ajouter un antivirus à son navigateur web, le célèbre Google Chrome. Cet antivirus de base permet à l’utilisateur de savoir si votre navigateur a été infiltré par une extension frauduleuse.

77b09a887c4e4908a11af5d761854ebdYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY