Témoignage : j’ai testé le nouveau navigateur Vivaldi, bye bye Chrome

Si vous nous suivez régulièrement vous commencez à avoir l’habitude de lire des témoignages de nos expériences. Nous nous sommes intéressés ces dernières semaines aux navigateurs internet. Et c’est moi qui m’y suis collé. Pendant plusieurs mois, j’ai utilisé le navigateur alternatif Vivaldi, créé par le fondateur d’Opera.

vivaldi navigateur bye chrome

Si je vous en parle aujourd’hui c’est parce que Vivaldi est disponible en version bêta depuis ce matin. Et que cette dernière version a fini de me convaincre. Vivaldi est un excellent navigateur et je ne reviendrai pour rien au monde à Google Chrome que j’utilisais auparavant. Témoignage.

Beaucoup de personnalisation

Que cela soit clair immédiatement, à ceux qui crieront à l’article rémunéré, je vous rassure tout de suite ce n’est absolument pas le cas. Si j’écris aujourd’hui ces lignes c’est parce que je suis convaincu depuis un bon moment que Vivaldi a tout du meilleur navigateur web. J’ai utilisé les plus connus régulièrement : Safari, Google Chrome, Firefox, Opera etc. J’ai toujours fini par revenir à Chrome.

Jusqu’à ce que Vivaldi débarque. Je l’ai installé par curiosité, j’avais été séduit par Opéra à l’époque mais la tournure qu’avait pris le navigateur ne me plaisait plus. Vivaldi était né du créateur d’Opéra. Son but était de contenter les déçus du nouvel Opéra. Parfait. Je l’ai essayé et je l’ai adopté.

En fait, Vivaldi est un réel outil pour les power-users. Je passe des journées entières à utiliser mon navigateur et si Chrome s’avérait déjà très puissant, Vivaldi va encore plus loin. Et sur de nombreux points.

vivaldi navigateur personnalisation

A commencer par son interface. Sur la gauche de la page, une barre de contrôle permet d’accéder aux signets, paramètres mais également à un outil de prise de notes. A l’avenir Vivaldi prévoit même d’intégrer les mails. En terme de productivité Vivaldi s’avère extrêmement puissant.

On peut également configurer la position des onglets (en haut, en bas, à droite ou à gauche). A noter que les onglets adoptent la couleur du site sur lequel on se trouve. Un repère visuel intéressant lorsque l’on a plus d’une dizaine d’onglets ouverts en même temps. Enfin, j’allais oublier, on peut utiliser deux thèmes, clair ou sombre. Il est également possible de personnaliser son fond d’écran.

Protéger ses données n’a jamais été aussi simple

L’une des forces de Vivaldi et que j’ai beaucoup apprécié est que l’on peut contrôler facilement les données privées. Une section vie privée est incluse dans les paramètres et il est possible d’activer par exemple la fonction Do Not Track, les cookies et autres tentatives « d’espionnage » des services tiers.

Par ailleurs, on peut également choisir parmi plusieurs moteurs de recherche dont Duckduckgo par exemple. On peut également ajouter un moteur de recherche personnalisé.

vivaldi vie privee

Bref, la protection des données tient à coeur à l’équipe de Vivaldi et cela se voit. Si d’autres navigateurs font pareil ou mieux, ce qui est agréable dans Vivaldi c’est qu’il est extrêmement simple de tout configurer. Quelques secondes, quelques clics et le tour est joué. Bien sûr il y a d’autres pré-requis qu’un bon navigateur pour bien protéger sa vie privée sur la toile, mais c’est déjà un bon début.

Toutes les extensions de Chrome sont disponibles

Oui vous avez bien lu, Vivaldi est bien construit sur la base de Chrome, ainsi, toutes les extensions peuvent être installées. Toutes sans exception. Et c’est bien souvent ce qu’il manque aux navigateurs alternatifs. Pour le moment il s’agit d’une version bêta et quelques bugs d’affichage existent. En tout cas sur la version Mac en plein écran j’ai parfois des soucis. Ils seront certainement corrigés pour la version finale.

Je n’ai donc eu aucune difficulté à installer mes extensions favorites parmi lesquelles Instapaper, Pocket ou encore Googlecast. Ce ne sont que des exemples évidemment.

vivaldi navigateur onglets

Bye bye Chrome

Chrome est sans aucun doute un excellent navigateur mais j’ai pu trouver une alternative bien plus efficace dans Vivaldi. Le seul point négatif pour le moment c’est qu’il n’existe pas de version mobile pour pouvoir synchroniser les données.

Néanmoins, l’expérience sur Mac (disponible aussi sur PC ou Linux) s’avère excellente. Aujourd’hui j’utilise encore Vivaldi et je pense l’utiliser encore longtemps. Sur un marché où les alternatives sont rares face aux géants du web, Vivaldi est une très bonne surprise.

Je vous encourage vivement à l’essayer. Certains n’apprécieront peut-être pas, les goûts et les couleurs ça ne se discute pas. Néanmoins, ça ne coûte rien de tenter l’aventure. Les premières minutes seront un peu déroutantes (comme chaque fois que l’on change d’habitude) mais vous retrouverez vite des repères.

Assez parlé, à votre tour de nous faire votre retour d’expérience. Si vous avez utilisé Vivaldi ou quand vous l’aurez utilisé, n’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
NFC sur Android : qu’est ce que c’est et comment ça marche ?

Aujourd’hui, de très nombreux smartphones Android présents sur le marché sont équipés de puces NFC. Pourtant, cette technologie est encore relativement peu connu du grand public, qui a plutôt tendance à passer à côté sans savoir de quoi il en retourne. Il s’agit pourtant d’une fonctionnalité clé qui s’impose peu à peu dans plusieurs secteurs, à commencer par le paiement mobile.