Les téléphones portables seront bientôt autorisés dans les prisons

Et si les détenus avaient bientôt droit au téléphone portable dans leur cellule ? Telle est la question qui fait grandement polémique à la suite de propos tenus par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, qui se dit favorable quant à l’introduction de ces dispositifs dans les établissements pénitentiaires.

Facebook pakistanais condamnation mort

En quelques années, les téléphones portables ont réussi à s’imposer comme de véritables objets du quotidien et dont on a du mal à se passer – au point même de croire qu’ils peuvent être la source de cancer au niveau du cerveau. Il est donc devenu difficile de ne pas les utiliser, ne serait-ce qu’une poignée de secondes, étant donné leur présence quasi-omniprésente dans nos poches.

Le phénomène a pris tellement d’ampleur que certains se demandent à l’heure aujourd’hui s’il ne serait pas judicieux d’autoriser ces joujoux dans les établissements pénitentiaires. En d’autre terme, offrir la possibilité aux détenus d’être munis de téléphones portables dans leur cellule.

Les téléphones portables bientôt autorisés dans les prisons ?

C’est en tout cas ce que semble préconiser la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Interrogée par La Provence ce lundi 21 août lors de sa visite au centre pénitencier de La Farlède à Toulon (département du Var), cette dernière a fait savoir qu’elle n’était pas contre le fait de fournir des téléphones portables aux prisonniers. Preuve en est au travers des propos suivants :

 Cette idée n’a rien d’absurde. Il faut donner aux détenus des moyens de communication. Par des portables contrôlés ou des lignes fixes.

L’idée serait alors d’autoriser l’introduction de ce type de dispositif dans les prisons mais avec toutefois la particularité d’être bridés. C’est-à-dire qu’ils ne serviraient uniquement à passer des appels vers un nombre vérifié de numéros. Cela permettrait ainsi aux détenus de « rester en contact avec leur famille et de faciliter leur recherche de travail » selon Adeline Hazan, contrôleuse générale des prisons, elle aussi en accord avec la déclaration de la ministre de la Justice.

Pas sûr toutefois que tout le monde pense de la sorte étant donné que les échanges de portables en prison sont déjà fréquents et compte tenu d’un contexte actuel plus que tendu en France dû à la multiplication des attaques terroristes. Il est en tout cas certain que ces propos risquent de faire couler beaucoup d’encre dans les jours qui viennent.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !