La taxe Google a été votée par l’Assemblée Nationale, qu’est ce qui va changer ?

La taxe Google est une réalité. L’Assemblée Nationale a voté aujourd’hui l’amendement mettant en place cette fameuse taxe visant à imposer les bénéfices détournés des grandes entreprises comme Google, Facebook, Amazon, Apple et autres. Un façon de lutter contre l’optimisation fiscale.

Nous en parlions il y a quelques jours, c’est désormais une réalité. La taxe Google vient d’être votée par l’Assemblée Nationale. Les députés ont suivi le chemin montré par le Royaume-Uni avec sa « Google Tax ».

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2017, un amendement avait été déposé par le député socialiste Yann Galut, amendement co-signé par une soixantaine de parlementaires. L’objectif de la taxe Google est on ne peut plus simple : refroidir les multinationales dans leurs démarches d’optimisations fiscales.

Comme vous le savez peut-être, Google, Amazon, Apple et d’autres ont recours à des méthodes d’optimisation fiscale reposant sur, grosso modo, la déclaration des bénéfices dans les paradis fiscaux. Ainsi, le Luxembourg est devenu un véritable El Dorado pour ces entreprises, tout comme l’Irlande. D’ailleurs Apple est au coeur d’une affaire qui l’oppose à la Commission Européenne concernant son imposition en Irlande.

Ainsi, Yann Galut a défendu son amendement devant les autres parlementaires, dénonçant des « montages n’ayant pour autre but que d’échapper à l’impôt dû en France ». Il a déclaré :

À l’heure actuelle, une entreprise comme Airbnb, qui réalise 65 millions d’euros de chiffre d’affaires en France, ne verse dans notre pays que 68 000 euros d’impôts, le système qu’elle a mis en place lui permettant de rapatrier l’ensemble de ses bénéfices. Toutes ses factures sont d’ailleurs libellées au Luxembourg, aux Pays-Bas ou en Irlande.

Si Yann Galut donne l’exemple de l’entreprise Airbnb, d’autres géants sont visés, principalement des entreprises high-tech ou de e-commerce. Reste à voir maintenant comment vont réagir ces entreprises à cette nouvelle règle.

Apple fait appel face à son redressement fiscal à 13 milliards d’euros qu’il juge injuste et illégal

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Jérémie

    OK.
    Et donc, la « taxe Google », c’est quoi ?
    On reste sur notre faim là…

    • Angelneo

      Pareil… J’ai pas saisi

      • Jérémie

        Merci, je me sens moins con ! ^^

        • Navino16

          Augmentation des taxes pour les entreprises pratiquant l’évasions fiscale. Ils ne l’ont pas rappeler ici mais ca été dit dans l’article précédent.

      • itachi

        Vous n’êtes pas les seuls.

    • Romain Vitt

      J’ai mis un lien vers l’article précédent qui explique ce que c’est. Pour faire simple, tous les bénéfices réalisés en France qui seront transférés ailleurs seront taxés. Une obligation de payer des impôts en France donc.

      • Jérémie

        Ah ok, merci pour l’info !

  • applepie

    Et comment leur expliquer que Total ne paye pas la totalité de ses impôts alors que c’est une entreprise française… hum

    • Navino16

      Elle ne vise pas que les multinationales étrangères ^^ Je suppose que les entreprises francaise pratiquant l’optimisation fiscale sont concernées aussi ^^

    • Emmanuel Bouillon

      Et tant qu’a faire si Total pouvait créer des CDI plutôt que des offres de stage… JDCJDR ;p

    • Adodan

      Total est une multinationale, elle paye des impôts dans les pays ou elle est implantée. C’est ce qui est demandé avec cet amendement.

  • totohtc

    Donc tout ces parlementaires vont aussi payer leur impots maintenant ??????
    *juste pour savoir

    • Navino16

      T’es mignon mais tu rêve xD Déjà ca serais trop leur demander d’être présents aux sessions alors de la à les faire payer xD

      • totohtc

        c’est bien ce que je me disais alors ahhahahhahahaaha

        • Navino16

          xD

    • Insomnia

      Je sais que noël approche mais il faut arrêter de croire au Père Noël ^^

  • joe2x

    Si cela peut faire en sorte qu’il n’y ait pas que les petites entreprises qui trinque mais aussi les grandes sociétés qui font pas mal de business chez nous.

  • jean sablon

    ne vous réjouissez pas les seuls qui payent les taxes ce sera nous d’une manière ou d’une autre