Taxe sur les box : en représailles, les opérateurs menacent de ne pas couvrir les zones blanches

Les FAI sont en colère et ils le font savoir. Alors que le gouvernement a réussi par un joli tour de passe passe à taxer les box internet, les opérateurs menacent, en signe de représailles, de ne pas couvrir les zones blanches sur le réseau mobile.

operateurs represailles taxes box zones blanches

Souvenez-vous, le 14 septembre, Fleur Pellerin, Ministre de la Culture, dévoilait le plan prévu par le gouvernement pour financer l’audiovisuel public. Au programme, pas de redevance étendue aux « nouveaux écrans » mais une augmentation de la redevance TV ainsi que de la taxe versée par les opérateurs internet, dite taxe Copé.

Une façon de mettre en place indirectement une taxe sur les box internet puisque les opérateurs ont déjà expliqué que les utilisateurs en subiraient l’impact. Cette taxe Copé, le gouvernement a décidé de l’augmenter de 33%. Les opérateurs, en colère, ne se laisseront pas faire. Ils ont décidé de passer à l’action.

Pas de couverture des zones blanches en mobile d’ici 2017

Pour manifester leur colère face à cette hausse importante de la taxe Copé, les opérateurs sont prêt à utiliser une arme lourde : la couverture des zones blanches dans le mobile. Le gouvernement s’est en effet engagé à couvrir toutes les zones blanches (zones non couvertes par un réseau mobile) d’ici 2017 mais pour les investissements ce sont les opérateurs qui metteront la main à la poche.

Ainsi, selon les informations obtenues par le journal Les Echos, la Fédération Française des Télécoms (FFT) dans laquelle figurent Orange, Bouygues Telecom et SFR-Numéricable, devrait envoyer un courrier aujourd’hui (15 septembre) à l’Elysée, Matignon et Bercy afin d’exprimer leur mécontentement et demander un entretien avec les hautes instances de la République.

Et ils ont des arguments à faire valoir. Leur principal moyen de pression, comme expliqué plus haut, serait la couverture des zones blanches. En Mai dernier, Orange, SFR-Numéricable, Bouygues Telecom et Free ont signé un accord dans lequel ils s’engagent à effectuer les investissements nécessaires pour couvrir les dernières zones du territoire non couverte par un réseau mobile. Date butoire : mi-2017.

zones blanches gouvernement operateurs

Evidemment le gouvernement était ravi de cet accord trouvé avec les opérateurs puisqu’il tiendrait une promesse de longue date. Mais c’était sans compter sur l’augmentation de cette taxe qui vient refroidir les opérateurs français.

Les termes du contrat ne sont plus les mêmes. L’exécutif s’était engagé à préserver la stabilité de la fiscalité pour que l’on puisse avoir un horizon d’investissement clair. Ce n’est plus le cas. – Cadre du secteur –

Les opérateurs se sentent trahis. L’Etat s’était engagé à leur offrir une fiscalité stable pour pouvoir développer le réseau et donc couvrir les zones blanches. En changeant les règles du jeu, le gouvernement provoque l’ire du lobby des télécoms. Ces derniers envisagent donc de prendre leur temps pour améliorer la couverture des zones blanches.

Car pour les opérateurs, investir dans des infrastructures pour couvrir les zones les plus reculées de France n’est pas rentable. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils n’avaient pas installé d’antennes dans ces zones plus tôt. Ils étaient prêts à franchir le pas, mais l’Etat les a refroidis.

La couverture réseau, un sujet politique fort

Les opérateurs ont trouvé le point sensible pour faire pression sur le gouvernement. Car la fameuse « fracture numérique » est au coeur des débats au Parlement. Les électeurs sont dans l’attente d’évolutions au sujet de la couverture réseau et du débit internet, les députés sont d’ailleurs très sollicités à ces sujets. Même Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, avait affirmé qu’il s’agissait d’un sujet prioritaire de l’action économique.

Oui mais tout ça, ce ne sont que des paroles. Car finalement l’augmentation de la taxe de 33% a un impact énorme pour les opérateurs. Chez Orange par exemple, cela représente presque 100 millions d’euros. La couverture des zones blanches, elle, coûte 40 millions d’euros par an pour tous les opérateurs. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Freebox : le service myTF1 est en panne pour les abonnés Free

myTF1 est actuellement en panne sur les Freebox, rapportent de nombreux freenautes sur les réseaux sociaux. Depuis ce dimanche 23 septembre, le service de replay est en effet complètement inaccessible. Pour l’heure, ni Free ni TF1 n’ont communiqué sur les…

Freebox V7 : « la box est en chemin », assure Free

La Freebox V7 est en chemin, a annoncé Free sur son compte Twitter officiel. Alors que l’attente autour de la nouvelle box commence à toucher à sa fin, l’opérateur de Xavier Niel commence lentement mais sûrement à communiquer sur son…