Swiftkey aide Stephen Hawking a communiquer son génie deux fois plus vite

Date de dernière mise à jour : le 21 septembre 2016 à 12 h 51 min

Swiftkey, l’entreprise derrière le clavier prédictif du même nom, a travaillé sur le dernier synthétiseur vocal du Professeur Stephen Hawking, un projet qui met en avant la qualité des prédictions du célèbre clavier virtuel.

Stephen Hawking, pour ceux qui seraient passés à côté du personnage, est un physicien et cosmologiste de génie, par ailleurs auteur de livres de vulgarisation connus pour leur accessibilité, et dont le plus incontournable est certainement Une brève histoire du temps.

Le professeur est également atteint de dystrophie neuromusculaire, un état qui ne cesse de s’empirer depuis de nombreuses années et le rend pour ainsi dire incapable de bouger et de parler.

C’est pourquoi un synthétiseur vocal l’accompagne en permanence. Ce dernier a évolué à plusieurs reprises à mesure de la progression de la maladie du professeur, au départ fonctionnant grâce à un clavier manuel, puis aux mouvements de la joue et enfin à ceux des sourcils et du visage.

Ces mouvements permettent au professeur de sélectionner des lettres une par une sur un écran ou un curseur défile en permanence, et pour accélérer la chose, un système prédictif accompagne l’ensemble.

C’est là que Swiftkey entre en scène. Vous connaissez surement le nom, et si ça n’est pas le cas, c’est celui d’un clavier alternatif sur Android (entre autres) s’adaptant à son propriétaire en enregistrant les mots qu’il utilise le plus et les tournures de phrases répétées, pour améliorer la qualité de ses prédictions avec le temps.

L’équipe de Swiftkey a donc développé une version de son système plus adaptée encore au professeur, intégrant par défaut le vocabulaire relatif à ses recherches et ses écrits, notamment en numérisant les livres écrits par le génie.

Hawking, avec le système qu’il possédait jusqu’alors, pouvait jusqu’alors parler à une vitesse de 5 mots par minutes. Selon ce qui est rapporté, l’intervention de Swiftkey a déjà doublé cette cadence, ce qui devrait encore augmenter avec le temps.

Les premiers essais ont cependant été gênants pour le professeur, qui s’était habitué à son ancien système et avait pris l’habitude d’anticiper (de prédire donc), ses prédictions. Il n’y a plus qu’à voir à quelle vitesse l’incroyable scientifique nous offrira son prochain livre.

Via

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Armand Bëber

    Très bonne idée de la part de SwiftKey de travailler avec un scientifique de ce nom.
    Les développeurs de Smartphone devrait suivre la cadence pour proposer l’usage des smartphones à un panel de personnes plus large.

  • Atlas

    C’est vrai que sa vitesse de frappe est vraiment trèèèès llleeeeente. Deux fois plus rapide c’est super déjà.

  • Ophi

    je m’étonne qu’il n’ont pas pensés au capteur de rétine qui suit le regard.