Sony : 1,66 milliard d’euros de pertes nettes essentiellement dans les smartphones

Maj. le 18 mai 2016 à 16 h 48 min

Malgré des nouveaux produits très prometteurs, la tendance n’est pas à la fête chez Sony. Le groupe vient d’annoncer discrètement qu’il s’attend à 1,66 milliard d’euros de pertes nettes, toutes branches confondues. Un chiffre à donner le vertige bien que les ventes du constructeur soient au beau fixe. Qui est le maillon faible au sein de chez Sony ?

Dans les prévisions financières de la marque japonaise destiné aux actionnaires, l’horizon 2015 ne semble pas des plus florissants, malgré plusieurs secteurs d’activités en bonne forme. L’année dernière, Sony accusait ainsi 925 millions d’euros de pertes (128,4 milliards de yens). Et si la marque japonaise envisageait d’améliorer son résultat cette année, ses espoirs viennent de s’effondrer avec la publication du rapport fiscal 2014-2015.

 

La situation s’aggrave bien que le chiffre d’affaires soit florissant. Ce dernier culmine ainsi à 56,2 milliards d’euros (soit 7800 milliards de yens). Cependant, si la prouesse est à signaler, elle n’efface pas pour autant les pertes opérationnelles et les pertes nettes. Les deux types de pertes cumulées atteignent les 1,66 milliard d’euros que nous mentionnons.

Mais d’où peut provenir une telle contre-performance ? Contre toute attente, le mauvais élève se situe au niveau du secteur mobile. En effet, le secteur des téléphones et des smartphones est particulièrement dévalorisé, ce qui mécaniquement dévalue le bilan comptable. Il faut noter que les ventes des appareils Sony se portent pourtant bien et nous ne sommes pas dans le même cas de figure que Samsung. Néanmoins la branche mobile chiffre à 1,3 milliard d’euros les pertes du secteur.

Si les ventes ne sont pas en cause, il faut comprendre, pour simplifier, qu’il s’agit de la conjoncture morose. En effet, le manque de perspectives à moyen terme dans la ventes de smartphones plombent le futur de Sony. La situation n’est plus celle qu’elle était il y a deux ans. Huawei, Meizu, Wiko en France … sont des marques dont les appareils suffisent à la plupart des utilisateurs avec des tarifs excédant très rarement les 200 euros lors de la sortie.

Pour redresser la barre, le groupe explique vouloir procéder à des ajustements dans sa gamme de d’appareils mobiles. Si les hauts de gamme ne sont pas abandonnés, il faut s’attendre à voir disparaître certains modèles parmi les modèles inférieurs … Un mal pour un bien ? Peut-être que Sony gagnera ainsi en cohérence de produits sur le marché international. Affaire à suivre.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !