SNCF : Wifi gratuit et illimité dans les gares, plus besoin de créer un compte !

Si le Wifi gratuit dans les gares SNCF, ce n’est pas nouveau, désormais, vous n’avez plus besoin de remplir un formulaire et de créer un compte pour accéder au 2 Mbps en illimité. Il vous suffit tout simplement de vous connecter via votre compte Twitter.

wifi sncf

Actuellement, le Wifi gratuit est disponible dans un total de 176 gares SNCF parmi lesquelles 60 sont sur le réseau Transilien. Deux offres sont disponibles : une première avec une connexion 512 Kbps. L’avantage, c’est que pour y accéder, vous n’avez pas besoin de créer un compte en revanche il s’agit d’une offre avec publicité et limitée à des sessions de 20 minutes.

Plus rapide et sans pub, la connexion haut-débit et illimitée à 2 Mbps nécessitait jusqu’à présent de remplir un formulaire pour créer un compte. Mais depuis le 6 juillet, ce n’est plus obligatoire puisqu’il vous suffit de disposer d’un compte Twitter et d’entrer vos identifiants pour ouvrir une session et bénéficier de cet accès rapide et gratuit à internet dans les gares.

Enfin, notez que si le Wifi dans les trains ce ne sera pas pour tout de suite, sa mise en place ayant été repoussée à 2017, la SNCF promet néanmoins que d’ici l’an prochain, 345 gares proposeront du Wifi gratuit soit le double de la couverture actuelle. Parmi ces 345 gares, on retrouvera 129 gares nationales, 175 gares transiliennes et 41 gares TER en Rhône Alpes.

Un grand pas en avant même si ça représente un faible pourcentage face aux 3000 gares du réseau SNCF. A l’heure actuelle, toutes les gares où transitent plus de 10 millions de voyageurs par an sont couvertes et plus de 10 000 voyageurs se connectent au Wifi offert par la SNCF de façon quotidienne.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google est prêt à se censurer pour revenir en Chine

Google est prêt à renier ses principes pour revenir sur le marché chinois. La firme de Mountain View travaille sur un projet de moteur de recherche censuré qui serait accepté par les autorités du pays. Google y avait pourtant retiré…