SNCF : les TGV sans chauffeur seront mis sur rails dès 2022

Jamais vraiment à l’heure, les TGV et autres trains de la SNCF le seront peut-être d’ici 2022. Comment ? En procédant à l’automatisation d’une partie de ses machines, TGV comme trains de banlieue (TER et RER) et dont le premier serait mis sur rails en 2019 de façon à ce qu’il soit testé efficacement. Une grande première dans le milieu du ferroviaire !

insolite vol TGV

Tandis que des acteurs comme Google, Audi ou encore Volvo planchent sur des projets de voitures connectées et autonomes, d’autres travaillent d’arrache-pied sur d’autres thématiques bien précises. C’est le cas de la SNCF par exemple.

En plus de vouloir intégrer le WiFi à bord des trains d’ici fin 2017, l’entreprise ferroviaire française souhaite franchir un nouveau cap d’ici 2022 via la mise en circulation de machines autonomes sur les voies ferrées. Autrement dit, des engins automatisés capables d’agir sans l’aide de conducteurs.

La SNCF prévoit d’automatiser les TGV et trains de fret d’ici 2022

De façon à augmenter la fréquence des trains et respecter davantage les horaires indiqués en gares, la SNCF s’atèle en ce moment dans le développement d’un projet centré autour de l’intelligence artificielle.

L’idée ? Automatiser les TGV et trains de fret tels que les TER et RER dès 2019 et ainsi remplacer les conducteurs par cette technologie de pointe. L’objectif n’étant bien évidemment pas de remplacer complètement l’être humain, celui-ci étant nécessaire pour des opérations bien précises (ouverture/fermeture des portes, aléas divers). Les tâches annexes, où l’homme n’aurait pas à intervenir directement, seraient quant à elles contrôlées depuis un poste de commande.

Ce projet de train autonome fera justement l’objet d’une première phase d’expérimentation en 2019 via la mise en circulation d’un train de fret. Au cas où la manœuvre s’annonce concluante, ces derniers pourraient alors être mis sur rails, tout comme les TER sans chauffeurs en 2021 et les TGV à raison de 2022/2023.

On précisera enfin que l’axe Paris-Lyon est celui qui est privilégié par la SNCF dans un premier temps du fait de son taux de fréquentation quotidien ultra élevé. Le chantier qui attend la compagnie tricolore est colossal et pourrait donc être 100% effectif peu de temps après que les premiers véhicules autonomes français auront été déployés sur le territoire.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google Earth : voici les 10 découvertes les plus insolites

Google Earth permet régulièrement aux internautes de dénicher un lieu étrange, un objet hors du commun ou des vestiges encore inconnus des archéologues. Dans certains cas, les trouvailles les plus étonnantes n’étaient finalement que de simples bugs informatiques. De temps…