Les smartphones haut de gamme risquent-ils tous la surchauffe ?

Date de dernière mise à jour : le 11 avril 2016 à 23 h 00 min

Mené par l’Institut Tirias Research, un benchmark destiné à mesurer les problèmes de surchauffe au sein des smartphones actuels a été organisé. Le magazine EETimes en fait état et apporte un début d’explication quant à ces problèmes faisant grand bruit depuis plusieurs semaines au sujet du Snapdragon 810.

Tirias Research surchauffe Snapdragon photo

Les smartphones actuels sont conçus de façon à respecter au maximum un équilibre entre performances et autonomie de batterie. Cependant, ces dites performances augmentant de jour en jour, ne commenceraient-elles pas à trop tirer sur la corde, ne favoriseraient-elles pas une augmentation des ressources et par conséquent une trop forte augmentation de la température ?

Une des premières démarches réalisées par les constructeurs a été de multiplier le nombre de noyaux ainsi, les capacités des appareils se sont vues décuplées. Nous parlons aujourd’hui de processeurs dix cœur. Tout ceci influe grandement sur les changements de température, cela va de soi.

Une autre cause de surchauffe découle directement de la loi de Moore induisant qu’en micro-informatique, la puissance des processeurs double tous les deux ans environ. Leur puissance double et leur taille se réduit, aussi, cela implique un rapprochement toujours plus extrême entre les composants. Cette proximité peut également induire un accroissement de la chaleur.

Tirias Research surchauffe Loi Moore representation

Des techniques de réduction de consommation sont alors employées, comme le clockgating permettant de désactiver les signaux d’horloges sur des parties inactives du circuit. Mais cela ne résout pas tout. D’autres composants sont aussi responsables de surchauffes, comme les capteurs photo, entre autres. Une captation de video en 4K peut rapidement causer des dégâts, rappelons-nous le Xperia Z3+.

Ces problèmes ne sont d’ailleurs en rien arrangés avec les tendances esthétiques qui poussent vers des modèles toujours plus fins et formés de matériaux résistants comme…le métal. Aussi, le choix de ce matériau devrait pousser le constructeur à ne pas se louper dans la confection de ses smartphones. Voilà notamment pourquoi des capteurs thermiques sont installés, des valeurs de références sont fixées par les fabricants puis enregistrées afin de tenir un niveau de vigilance constant.

Le benchmark

Tirias Research a donc passé en revue quatre modèles de smartphones différents afin de tirer au clair les accusations accablant le Snapdragon 810. Face à l’Exynos 7420 du Samsung Galaxy S6, les ZTE Nubia Z9 Max, HTC One M9 et Xiaomi Mi Note Pro ont donc été auscultés à la caméra thermique durant différentes épreuves d’effort.

Lors d’un enregistrement vidéo, le Mi Note Pro décroche ici la palme de la plus grosse montée de chaleur avec 42,2°C lors d’un enregistrement vidéo 4K de 5 minutes, ce qui est en soi pas si étonnant vu les problèmes qu’on lui connaissait. Le Galaxy S6 suit de près. Naturellement, aux côtés de ces écrans Quad HD, le HTC avec son écran Full HD ne risquait pas la surchauffe.

Tirias Research surchauffe Snapdragon Exynos

Lors d’une utilisation intensive avec un jeu vidéo, c’est à nouveau le Mi Note Pro qui remporte la manche avec 35,1°C à l’avant et 36,5°C à l’arrière. Cependant, il faut préciser que le jeu n’exploitait vraisemblablement pas toutes les SoC des smartphones ce qui n’a pas dû provoquer de réelle surchauffe au niveau du processeur.

Tirias Research surchauffe Snapdragon Exynos jeu video

Pour finir, le GFXBench graphique place le Samsung Galaxy S6 en tête avec 41°C à l’arrière. Le HTC One M9 reste au calme avec ses 33°C, là où le Xiaomi Mi Note Pro se permet un petit 35°C. La question qui ressort de cette étude comparative reste le fossé creusé entre le Samsung et le Xiaomi. Tout deux Quad HD, mais présentant une différence aussi nette.

Tirias Research surchauffe Snapdragon gfxbench

EETimes précise toutefois que si lors des tests initiaux, certains smartphones ont réellement surchauffés, notamment le HTC. Il faut en conclure que lors de ce test ci, les firmwares des processeurs ont été mis à jour et donc underclockés afin d’éviter tout risque de surchauffe. En d’autre termes, l’étude a été un peu parasitée par cette modification.

Nous retenons donc qu’il faut avant tout se méfier des annonces car certaines performances promises par les constructeurs peuvent en réalité s’avérer en deçà des attentes. Aussi, chaque smartphone dispose d’un traitement différent au niveau de son processeur, certains intégrant mieux qu’un autre ses composants. Tous présentent une prédisposition à la surchauffe mais certains la gèrent mieux que d’autres.

via

Réagissez à cet article !
  • Minooze

    Bonjour, il y a erreur sur la notion d’overclocking la, non?
    “Une des premières démarches réalisées par les constructeurs a été de multiplier le nombre de noyaux. En over-clockant les processeurs, les capacités de l’appareil se sont vues décuplées. Nous parlons aujourd’hui de processeurs dix cœur.”

  • Elli

    Certes, les Snap 810 chauffent moins une fois la MàJ faite, mais comme précisé ici, on se retrouve avec “des processeurs underlockés”. Alors payer un flagship 600€ pour se retrouver avec la puissance équivalente d’un haut-de-gamme de l’année passée, voire de deux ans, je suis pas franchement certain que le jeu en vaille la chandèle…

    • Le Zouave

      avec la mauvaise presse les téléphones sous S810 ne se vendent pas et sont bradé. Il y avait le LG G Flex 2 à 399€ chez sosh, là c’est plus en phase avec les perfs avec une finition haut de gamme.

  • Geoffrey

    Ce qui est agréable avec le s6 c’est que contrairement à mon lumia 930 qui est un véritable barbeuc qui me l’a fait oublier, c’est qu’il ne ne chauffe que très rarement et que lorsqu’il chauffe la chaleur se dissipe réellement vite et en 2 minutes il est de nouveau à température normale.

    L’ayant depuis plusieurs mois, ce n’est certainement pas un défaut que je lui aurai reproché spontanément.

    Quant à M9 je ne l’ai testé qu’avant les modifications de fréquences et il chauffait autrement plus… la différence était flagrante mais finalement pas tant que ça comparé au lumia 930. Les problèmes de chauffe sont une plaie et peuvent faire regretter l’achat d’un téléphone. Sans parler des performances qui font le yoyo, c’est inconfortable à souhait.

  • Nimbus

    Et après on se plaindra en hiver quand on aura trop froid.
    “ah si seulement j’avais un chauffage à portée de main…”

  • MoutonNoir

    Je reste sur ma position que c’est un problème d’intégration et de dissipation de chaleur qu’un defaut du SoC.
    C’est plus facile de s’unir a plusieurs fabricants contre un fondeur avec leurs pouvoirs de propagande que d’avouer ne pas etre capable de faire un smartphone qui gère bien la chaleur.
    Venez dans le monde des pc, les fabricants se font claquer les doigts avant de dire qu’un proc Intel ou AMD fait barbecue…

    • Plumplum

      Ce sont des soc de smartphones, le dissipation doit être totalement passive… Il doit être conçu dans cette optique.

      Les PC fonctionnent (généralement) avec un système de refroidissement actif…

      On est donc sur des appareils assez différents du point de vue dissipation.
      Alors effectivement, il y aurait possibilité de repartir la chaleur sur l’ensemble de la coque… Mais c’est sans compter que l’élément su déteste le plus la chaleur est la batterie…

      • Provoc

        Tout à fait.
        À celle tu rajoutes un rad conséquent au matériau permettant un bon échange thermique, un système bien moins confiné. Et le CPU n’a pas à subir la chaleur de l’écran et la batterie.

      • MoutonNoir

        Je me doute que sur smartphone on fait du passif, je ne cherche pas le ventilateur mais une dissipation passive n’est pas une absence de dissipation.
        Concevoir un smartphone qui étale de manière homogène est plus intéressant que pas de dissipation et des pic de température.
        Dans tous les cas d’un pic ou d’une moyenne générale la batterie sera forcément au contact.

  • guilluam111

    temperature exterieure ne veut rien dire … peut etre que le samsung dissipe mieu .. ca veut dire tempetrature exterieure = interieure, si les autre dissipe mal –> froid a l’exterieur tres chaud a l’interieur

    • MoutonNoir

      Exacte, mais pas seulement.
      L’idéal étant d’arriver a faire un smartphone uniformément chaud en charge (et c’est pas le travail du fondeur).
      Sans point chaud qui forcément sera localiser sur le SoC avant les protections thermique induites.

  • itachi

    Moi je pense qu’à l’avenir il devrait les équipés d’un ventilateur les smartphones.

  • Oam

    Des fautes, encore des fautes, toujours des fautes…

    • Oam

      Merci Greg, tu régales

  • Le Zouave

    ils ont updaté le firmware du HTC One M9 en court de protocole?

  • lemaitre

    Vs devriez acheter le mi note pro et le tester une, deux voire trois semaines et c’est là que vous vous ferez vraiment une idée claire. Moi j’ai le mi note pro depuis 2 mois et ce téléphone est juste une merveille! Hyper fluide, MIUI 6 dessus c’est juste le pied. Il est très beau, se tient bien en main, et au pour finir, il chauffe très peu. Voilà

  • Soli

    ” Le HTC One M9 reste au calme avec ses 33°C ”

    Izzi wsh ! Tu connais cousin !

    • lemaitre

      Normal avec un processeur bridé au max

      • Soli

        Je crois que tu n’as pas compris ce que j’etais entrain de dire ?

  • Huitre

    Le mieux c’est d’acheter un iPhone 6, ca ne chauffe jamais !

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
aabb02472072e03cf119fb6ff9777c1aDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD