Snapdragon 810 : notre premier contact avec le processeur musclé de Qualcomm !

Qualcomm voit les choses en grand ! A l’occasion de notre première rencontre avec le Snapdragon 810, le constructeur nous a convié au mythique stade de Wembley, quelques jours avant le démarrage du MWC, pour découvrir en live plusieurs fonctionnalités phares du nouveau SoC musclé. Voici les principales choses à retenir en attendant de découvrir les flagships qui en seront équipés !

Petit rappel d’usage, nous sommes ici en présence de prototypes et d’appareils qui ne seront pas commercialisés en l’état, car il s’agit ici de mettre en valeur le dernier SoC de Qualcomm. Pour le moment, officiellement, seul le LG G Flex 2 devrait supporter ces technologies, car il s’agit du premier smartphone équipé du Snapdragon 810. Toutes nos images sont cliquables afin d’en profiter dans un plus grand format.

Qualcomm ne connaît pas la crise

On disait le fabricant un peu bousculé par la concurrence avec l’émergence de nouveaux SoC de plus en plus efficace, voire dérangé par Samsung qui privilégierait sa solution Exynos pour le Galaxy S6 à venir, mais il n’en est rien. Tout au plus, il s’agirait d’un appareil de moins équipé du Snapdragon comme se plaît à le dire l’entreprise.

Snapdragon 810, présentation à Wembley

Pour la firme, il y aurait ainsi pas moins de 825 modèles en cours de design (en comptant les nombreuses variations de smartphones). Elle estime d’ailleurs que nos précieux terminaux ont toujours le vent en poupe, entre 2014 et 2018, ce serait ainsi 8 milliards d’appareils qui seront vendus, sans doute en tenant compte des leviers que sont les pays africains et le territoire indien.

Pas mal pour une entreprise qui a fêté ses 30 ans en 2014 et qui est devenu un acteur majeur des SoC tout au long de ses dernières années. Aujourd’hui, l’enjeu est de ne pas se laisser dépasser par d’autres processeurs toujours plus compétitifs. Mais qu’en est-il du fameux Snapdragon 810 qui devrait se retrouver dans la plupart des flagships de l’année ? Passons en revue quelques caractéristiques majeures.

Dolby Atmos, révolution ou déception

Avec son processeur dernier-né, Qualcomm inaugure une nouvelle certification Dolby officielle, le Atmos. Les plus techno-cinéphiles connaissent déjà cette déclinaison qui permet un positionnement encore meilleur du son avec, en particulier, une meilleure spatialisation des éléments qui arrivent au-dessus du spectateur.

Il est ainsi question d’une bien meilleure profondeur de son et d’une écoute au casque largement améliorée et immersive au cours d’un jeu ou d’un visionnage de film. Dans les faits, avec le modeste casque à disposition, l’expérience ne nous aura pas semblé plus extraordinaire qu’une belle source en stéréo avec une spatialisation adaptée, malgré le film de démo Dolby proposé aux basses puissantes. A vérifier dans de meilleures conditions.

Un zoom numérique en progression

Avec l’aide d’une technologie tierce, Corephotonics LTD, Qualcomm entend améliorer significativement la prise de photos nomades avec nos appareils. Le dispositif ainsi mis en évidence est particulièrement évocateur. Un zoom x 10 avec et sans la technologie brevetée met directement d’accord, on s’approche d’un zoom numérique de qualité.

Pour parvenir à cette petite prouesse, Qualcomm exploite deux capteurs photo et il s’agit d’une fusion des deux images via un algorithme qui permet d’obtenir ce niveau de précision. En incorporant ce moyen dans le design de base de son Snapdragon, on peut supposer que de nombreux constructeurs de smartphones pourraient exploiter cette possibilité cette année … ou pas. Libre à eux, évidemment.

Un Adreno pour les gouverner tous

La référence 810 inaugure le GPU Adreno 430. Côté chiffres, on nous annonce 30% de performances supplémentaires (par rapport au 801/805 de 2014) avec 20% d’économie d’énergie. Assez flou, vous en conviendrez. Le GPU gagne donc en puissance de calcul tout en gagnant quelques nouveautés techniques qui mettront probablement beaucoup de temps avant d’être maîtrisées par les développeurs.

Snapdragon 810 et sa puissance
Admirez le réalisme étonnant du grain de la peau !

Citons principalement la Tessellation (introduite sur les PC avec DirectX 11) qui consiste à décomposer un polygone en morceaux plus petits. En pratique, la technique permet d’enrichir grandement chaque petit morceau afin d’apporter plus de détails, voire plus de réalisme. Le rendu graphique de cette demoiselle (un peu étrange, non ?) permet d’apprécier les derniers raffinements promis en terme d’image.

Notons aussi que nous avons pu observer le jeu Godfire dans un rendu dit 4K et fluide sur la configuration de test utilisée. Prometteur, car avec l’avènement promis des écrans 4K sur nos smartphones et dans nos salons, il faudra disposer d’un chipset graphique capable d’encaisser une telle charge. Ce qui semble le cas ici.

HEVC (H.265) en force, le H.264 déjà enterré

Au niveau de la vidéo, l’énorme nouveauté n’est peut-être pas tant le support du 4K mais du codec HEVC. Ce successeur du H.264 permet une image en définition 4K avec un niveau de détails similaire tout en économisant sur la taille du fichier vidéo final. Impossible de mettre en valeur la beauté des images en photographie, mais l’occupation en espace fait plaisir.

Ainsi dans les extraits montrés, en général, la vidéo encodée en HEVC (Bitrate de 10 Mbps) était toujours deux fois plus petite que la même en H.264 avec les mêmes valeurs. A l’oeil, difficile, voire impossible de noter la moindre différence. Selon Qualcomm, il s’agirait de l’un des moyens pour démocratiser l’enregistrement en 4K promise par le constructeur, sans atteindre trop vite les limites de son stockage. Malin.

Comme vous l’aurez donc compris, il est aussi parfaitement possible de déporter le contenu 4K de son appareil vers sa télévision sans perte de qualité, à condition de posséder le bon matériel (câble compris).

Le Safeswitch pour décourager les voleurs

Autre nouveauté très attendue, le Safeswitch. Actuellement, en cas de vol de son smartphone Android. Toutes les protections du monde ne peuvent rien contre … une réinstallation du système via les outils Android, Fastboot permet ainsi une remise à zero dans la plupart des cas au prix d’une réinitialisation intégrale du système. Pour un voleur, il n’y a donc aucun problème mais ça, c’était avant.

Avec le Snapdragon 810, il existe un verrou hardware, toujours activable à distance (sous réserve de disposer d’une connexion Internet active). Une fois celui-ci enclenché, vous pouvez toujours exécuter des commandes pour réinstaller le système via un PC mais vous n’obtiendrez que l’écran ci-dessus. Ingénieux.

Notez d’ailleurs que ce verrou hardware existerait sur les précédents Snapdragon bien qu’il n’ait jamais été exploité. En revanche la suite logicielle qui permettra d’activer et de le désactiver ne devrait vraisemblablement marcher que sur le 810 et ses successeurs. Dommage, mais nous saluons cette belle avancée malgré tout.

Un chargement sans fil standard ? Le WiPower

Il ne s’agit pas vrai d’une nouveauté majeure mais … A l’heure actuelle, deux technologies sans fil sont exploitées majoritairement par les fabricants, la recharge Qi et le WiPower. Mais jamais un appareil n’a véritablement permis de démocratiser cette évolution pourtant bien connue depuis de nombreuses années. La Moto 360 de Motorola exploite par exemple cette possibilité de rechargement sans fil Qi.

Sur le plan pratique, la norme Qi justifie plus ou moins de bien positionner son appareil au bon endroit prévu par le constructeur sous peine de voir la charge s’interrompre. Pas très friendly. Avec le WiPower, il suffit de poser son appareil dans le sens que l’on veut pour que la charge s’active et se maintienne. Le procédé est totalement fonctionnel comme nous avons pu le voir et le pratiquer.

La 4G du futur, déjà fonctionnelle

Le dernier SoC présenté dispose d’un modem X10 (un catégorie 9 donc). Parmi les caractéristiques à retenir avec une belle démonstration à l’appui, notons la possibilité d’agréger les bandes de fréquence 4G afin d’obtenir un débit largement supérieur sans modification des antennes en place d’un opérateur. C’est exactement ce qui nous a été montré sur le véritable réseau EE (Everything Everywhere) anglais qui exploite dès aujourd’hui cette fonction.

Notons que les smartphones équipés d’un modem en cat. 6 pourront aussi profiter d’un surplus de débit (mais pas les modèles inférieurs) en raison des limitations techniques. En pratique, le dispositif a permis, en conditions réelles, d’atteindre 358,10 Mbps en débit descendant, 45,85 en débit ascendant, le tout avec un ping de 20 ms.

En revanche, il nous a été impossible de visionner une vidéo YouTube au-delà du 1440p, probablement une limitation inhérente à l’application YouTube elle-même. Dommage.

Dans les faits, il s’agissait effectivement d’une navigation web extrêmement rapide, mais il ne faut pas perdre de vue que nous étions très peu à être connecté en simultané sur le réseau. L’avenir nous dira comment celui-ci tient la charge … En France, Bouygues a déjà annoncé le lancement d’un fonctionnement similaire, Orange est à l’étude tandis que Free pourrait l’envisager prochainement (grâce aux nouvelles fréquences débloquées). A suivre.

Nos premières impressions sur le Snapdragon 810

Cette première rencontre avec le fer de lance de Qualcomm nous a plutôt plu à défaut de nous enthousiasmer comme des petits fous. Si le design de référence du Snapdragon 810 va dans le bon sens et répond aux besoins dans l’ère du temps. Sécurité, recharge plus facile, capteurs photos revus et puissance graphique à la hausse. Sur le papier, le cahier des charges est déjà bien rempli.

En pratique, petit regret concernant l’autonomie finalement peu évoquée (même si des optimisations sont bien présentes) et des nouveautés peut-être pas si extraordinaires. Nous sommes persuadés que ce nouveau SoC dispose de toutes les qualités requises pour devenir une valeur sûre mais parmi ses raisons d’être, la définition 4K, nous notons que ce type de solution se fait encore rare dans nos salons.

A n’en point douter, le Snapdragon 810 est une solution véloce qui encaissera tous les usages sans rechigner et nous avons déjà hâte de le tester sur les flagships de cette année. Si le LG G Flex 2 est déjà officialisé, de nombreux autres smartphones devraient probablement aussi l’intégrer. A suivre durant les annonces Qualcomm du MWC 2015 et celles des constructeurs !

Réagissez à cet article !
  • Poopyx

    Bon article, sinon hâte de voir les premiers test vraiment complet.

  • R-Type

    Il va juste se faire éclater par l’Exynos 7420.

    • Salva

      Et je dirais même par Intel.

    • Charles

      on aime tous Samsung mais là, tu exagères…tu sais meme pas encore ce que le dernier exynos offre de plus que ce dernier qualcom si ce n’est la puissance

      • Mufle

        Il offrira aussi les codes sources pour les développeurs ?

      • sachouba

        Le Galaxy S6 devrait vraisemblablement offrir un unique capteur photo à l’arrière, Samsung propose déjà un Safeswitch (activé par défaut) qui empêche d’installer quoi que ce soit sur le smartphone via le mode Download et empêche son utilisation après réinitialisation, et la 4G catégorie 9 est déjà intégrée dans certaines variantes du Note 4. Le tout gravé en 14nm.
        Reste à voir pour le H.265, mais l’Exynos semble très puissant…

  • Plumplum

    Je les trouve gonflés de présenter h265 comme une nouveauté énorme!
    Mon mt6592 décode ça depuis plus d’un an (en 1080 seulement)… Mt6595 fait (théoriquement, je n’ai pas testé) ça en 4k.

    Rk3288 fait également ça en 4k (avec le player adéquate, SPMC ou rockplayer 2), comme pour mt6592, c’est testé personnellement.

    Amlogic le fait sur son s812…Allwinner sur A80…realtek sur son rtd1195.
    Bref c’est nouveau pour Qualcomm, pas pour les autres

    • On sent qu’au niveau des nouveautés, pas facile de proposer du neuf et innovant … C’est un peu la tendance générale. Bon SoC, mais plus une version 2 qu’un véritable bond technologique. A vérifier en pratique ;-) !

      • Plumplum

        Hevc était quand même nécessaire… Je pense que Ça va manquer sur s800/801 dans quelques années…plus pour vp9 sur youtube qu’h265
        C’est bien qu’ils l’aient rajouter

        Qualcomm devrait rester leader sur le haut de gamme

        • Je le pense aussi, rester en pole position. Mais on sent la force tranquille à défaut d’un tourbillon qui emporte tout sur son passage.
          Ceci dit, hâte d’avoir un appareil avec ce SoC dans les pattes :) !

  • LYNO

    8 milliard d’appareils ?

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Faut-il installer un antivirus sur son smartphone Android ?

Le Play Store regorge d’applications antivirus toutes plus séduisantes les unes que les autres. Mais faut-il vraiment installer un antivirus sur son smartphone Android ? Est-ce utile ? Risque-t-on quelque chose en n’installant rien ? Toutes nos réponses dans ce dossier.

Top 10 des meilleurs smartphones Wiko !

Les smartphones de la marque française Wiko proposent des fiches techniques honnêtes et un des meilleurs rapports qualité prix du marché. Alors si vous cherchez des téléphones fiables et efficaces, découvrez vite notre top 10 des meilleurs modèles de la marque.