Nos smartphones pourront avoir deux fois plus d’autonomie dès l’année prochaine, enfin !

Enfin ! Des chercheurs ont  découvert une solution pour que nos smartphones aient deux fois plus d’autonomie en utilisant toujours du Lithium-ion. Cette nouvelle norme de batteries pourrait arriver dès l’année prochaine.

Nos smartphones ont évolué à une vitesse folle ces dernières années : meilleurs processeurs, meilleurs appareils photos, meilleurs écrans. Hélas, l’autonomie n’a pas suivi le mouvement jusqu’à maintenant et nos smartphones doivent toujours être rechargés tous les jours.

Bonne nouvelle, les choses vont bientôt changer. Les chercheurs du MIT ont en effet trouvé comment doubler l’autonomie de nos smartphones en se basant toujours sur des batteries Lithium-ion.

En fait, ils ont découvert comment contenir autant d’énergie que sur nos batteries actuelles mais un format deux fois plus réduit. Pour rentrer dans le détail, les ions chargés négativement se déplacent d’une cathode en graphite vers une anode chargée positivement grâce à une solution d’électrolyte.

Le graphite a cette particularité qu’il est très stable et qu’il peut contenir un très grand nombre d’ions. Mais les chercheurs du MIT ont trouvé bien mieux que le graphite : la feuille de lithium-métal qui a une capacité de stockage d’ions bien plus grande.

Ce postulat est connu depuis très longtemps par les chercheurs mais le problème du lithium-métal c’est qu’il réagit très violemment avec les solutions d’électrolyte. Ainsi, on constate des surchauffe impressionnantes pouvant conduire à l’explosion.

SolidEnergy Systems, une société qui a pris racine au MIT, vient de trouver la formule magique, c’est-à-dire une nouvelle solution d’électrolyte qui ne fait pas réagir violemment le lithium-metal.

Ainsi, grâce à cette technologie, les chercheurs ont réussi à stocker autant d’énergie que nos batteries actuelles mais dans un format deux fois plus petit. Cela signifie donc que si on garde le format actuel, on peut doubler l’autonomie de nos smartphones.

Grâce à cette découverte, on pourrait voir dès l’année prochaine des smartphones équipés de ces super-batteries. Les voitures électriques pourraient aussi en profiter. On a hâte de voir quels constructeurs vont s’y intéresser en premier.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • battman

    Ca fait des mois qu’il y a des solutions pour améliorer les batteries, on a toujours des news des découvertes mais rien de concret en production et commercialisé.
    Moi j’y crois pas, ça arrivera un jour mais pas tout de suite. Et puis les constructeurs vont en profiter pour nous pondre des smartphones plus fins, et pas améliorer l’autonomie…

    • MIDORIJIN

      Des mois? tu est gentil, ça fait des années qu’on nous parle de grande découverte pour nos batteries et toujours rien a l’horizon.

      • emmanuel milcent

        Mais bon, ce n’est pas parce que des solutions tardent à être adaptées (il faut aussi qu’elles soient viables commercialement, et rentables) que la recherche doit s’arrêter…
        S’il n’y avait que des esprits étriqués comme vous (toi et beaucoup d’autres), on en serait encore à la préhistoire niveau technologies :(

        • Novaslash

          Tu as raison, il faut tenter des expériences afin qu’elles aboutissent un jour à quelque chose de commercialisable.

          Mais battman et MIDORIJIN n’ont pas tort non plus car plus d’une fois on a eu des art*cles parlant de nouvelles batteries moins chères à produire, certaines ne demanderaient quasi pas de restructuration des usines, facilement commercialisable, …Bref, tout un tas d’argument et pourtant, on en est, à peu de chose près, toujours au même point.

          Il n’est pas étonnant qu’à force, on n’y croit plus :)

    • emmanuel milcent

      Enfin, bon, là apparemment, la solution n’est pas bien compliquée, il n’y a qu’à remplacer la cathode en graphite par celle en lithium-métal, industriellement c’est pas bien compliqué, et ce n’est pas la première fois que la techno de nos batteries change, alors pourquoi pas…
      Certains (comme Apple, il est coutumier du fait) vont privilégier la finesse, d’autres vont en profiter pour doubler l’autonomie sans grossir nos smartphones, pas grave, tant qu’on a le choix, il suffit de faire celui qui nous convient :)

      • Kokyn

        Remplacer la cathode en graphique par du lithium métal ET changer la solution d’électrolytes pour celle ne réagissant pas excessivement avec le lithium métal.
        Changer les chaînes de prod en conséquence.
        Tester si la réaction du lithium-metal avec la nouvelle solution d’électrolytes n’est pas trop instable ou parfois violente dans certaines conditions propres au smartphone et au reste.

        Ça fait un paquet de choses.

        Peut être même qu’ils se rendront compte que le lithium métal rend la batterie trop instable dans certaines conditions ou peut être à long termes et cela tombera à l’eau.

        • emmanuel milcent

          Tu prends les chercheurs du MIT pour des burnes ? S’ils ont publié le fruit de leurs recherches, c’est que les résultats sont bons… après reste à voir si les industriels vont juger cette évolution viable (rentable) car c’est surtout là le problème…. combien d’évolutions ne sont pas appliquées car jugées non rentables (coût trop élevé) au final ?
          Et justement, l’électrolyte adéquate a été trouvée, c’est là l’innovation qui rend cette nouvelle batterie  » fabriquable « , donc il ne reste plus, a priori, qu’à adapter l’outil industriel…. et lancer la production… tous les éléments sont réunis (enfin si c’est jugé rentable par Samsung, Panasonic…)

          • Kokyn

            Toujours est-il que ça n’a pas été testé dans des conditions réelles l’utilisation à grande échelle.
            Burnes ou pas burnes, le fait est qu’un utilisateur trouvera toujours des moyens et des situations totalement improbables pour pousser son appareil dans ses derniers retranchements, et de façon tordue.

            Après il y a en effet aussi et surtout le côté industriel : coûts, bénéfices, faisabilité, quantité réalisable, vitesse de prod, etc.

          • emmanuel milcent

            Wait and see… si ça arrive, tant mieux :)

          • Kokyn

            L’avenir nous le dira oui.
            Si ça arrive ET que c’est pas sujet à soucis, tant mieux oui.

          • yoyan

            « il ne reste plus, a priori, qu’à adapter l’outil industriel… » Cette étape peut prendre plusieurs années, car il faut parfois inventer de nouvelle machine pour la fabrication. Et c’est en partie pour ça que la partie « rentable » est mise à mal.

          • emmanuel milcent

            Enfin bon, on parle de production à des dizaines de millions d’unité par an, ça sera rentable si le coût de production n’est pas triplé par rapport aux technos actuelles, car le débouché il est là, si elles ne sont pas trop chères, ces batteries se vendront sans mal… l’aluminium et le lythium ne sont pas des matériaux hors de prix non plus, même si le prix a considérablement augmenté ces derniers temps…

  • Laurent

    Mais connaissant les constructeurs, ils vont réduire la taille des batteries pour pouvoir augmenter la finesse de leurs smartphones :/

    • emmanuel milcent

      Certains (on les connaît déjà… Apple, peut être Lenovo….), d’autres non…
      Tant qu’on a le choix, tant pis pour ceux qui jouent le jeu de la finesse au détriment de l’autonomie :)

  • Coco74

    L’autonomie ne sera pas augmentée: la taille ça compte plus que tout.

  • slayers84

    Pas en 2017, il y a un monde entre la découverte et son implantation dans un appareil

    • emmanuel milcent

      Enfin là c’est bien moins compliqué que d’autres solutions, ce n’est que la cathode qui change de matériau, industriellement c’est bien moins compliqué à mettre en place… ça c’est déjà fait plusieurs fois, la techno des batteries a déjà bien évolué en 20 ans….

  • alchi

    La solution vient d’être trouvée et vous croyez réellement que ce sera commercialisé dès l’année prochaine ? Vous rêvez ! Il va se passer au moins 2 ou 3 ans avant que les fabricants de batteries commencent à regarder si c’est rentable (et oui, il faut tout de même vérifier que le coût n’est pas exorbitant). Et donc au moins 4 ou 5 ans avant de voir cette techno dans nos tél !
    Et comme déjà dit par d’autres, les constructeurs vont réduire l’épaisseur des tél plutôt qu’augmenter l’autonomie. Il ne faut pas oublier que les constructeurs veulent gagner de l’argent et mettre une batterie plus grosse signifie moins de bénéf ou alors un tél plus cher (donc moins concurrentiel)

  • Mick

    Genre d’article qu’on nous rabâche tout les ans.
    La charge ultra méga rapide en 2 secondes. L’autonomie qui dure toute la vie. Et c’est pour demain!

  • Laurent Tygr

    Article de m–d- pour attirer les clics, comme d’hab, c’est vraiment désolant ..

    • Romain Vitt

      C’est pas cool de dire ça, on relaie une étude tout ce qu’il y a de plus fiable. Tous les sites US en ont parlé, nos confrères vont certainement en faire de même mais c’est toujours ici que ça râle. On veut bien des critiques mais il ne faut peut-être pas trop en abuser quand même ;)

      • Laurent Tygr

        C’est le titre qui me dérange « dès l’année prochaine » alors que personne n’en sais rien, ça fait des années déjà qu’on attend une évolution des batteries lithium, moi le premier, car je fabrique mes propres batteries pour véhicules électriques ..
        Ca fait déja X articles depuis X mois/années que vous dites « Bientôt une nouvelle techno batterie » .. c’est très lourd à la longue :)

        • Romain Vitt

          Ah mais là nous ne disons rien nous même, ce sont les chercheurs qui ont expliqué que dès l’année prochaine ça serait là.

          • Laurent Tygr

            Et bien RDV dans 1 an ;)
            Vous devriez plutôt mettre « PEUT-ETRE dès l’année prochaine », ce serait déjà mieux .. :)

            En prime c’est pas x2 niveau ratio, mais x1.7 :D

        • espiondudimanche

          ah ? tu les assembles ? Tu as une salle blanche avec un point de rosée à -40 °C chez toi ?

          • Laurent Tygr

            Mdr, j’aurai du employer le terme « assembler ».

            Non je fabrique pas des cellules lithium, j’assemble des piles lithium-ion 18650 via soudure par point sur bandes de nickel, et ajout d’un BMS, pour fabriquer une batterie :)

  • tsaim

    A voir mais il manque quelques info comme le nombre de cycle ou les courants admissible qui sont souvent des freins. Et ça fait depuis 2012 qu’ils sont dessus ! Les fabricants tel que panasonic ou samsung ne ce sont pas précipités dessus c’est qu’il y a probablement une bonne raison.

    • emmanuel milcent

      Il faut que le brevet soit valide, et que l’outil industriel soit adapté, mais là ce n’est pas le plus compliqué, ce n’est qu’un changement de matériau de fabrication de la cathode (qui a déjà changé plusieurs fois de matériau depuis 20 ans)… et Samsung et Panasonic ne sont pas à l’origine de cette innovation (ils travaillent déjà sans doute sur leurs propres solutions, même si on n’en entend pas parler…)

  • emmanuel milcent

    Parce que certains fabricants de smartphones sont aussi fabricants de batteries (Samsung, Sony, Panasonic… même si Sony vient de vendre sa branche batteries… est Samsung est le leader, donc facile à deviner qui va en profiter le premier :)

    • Jérémie

      Ce que je veux dire, c’est que si les lignes de production existent déjà (ce qui est indispensable pour en voir équiper des smartphones l’année prochaine déjà), que les circuits logistiques sont définis et que les tests de validation sont passés alors il est inutile de se demander qui va s’y intéresser car tout est déjà en place…
      A mon avis, rien est en place et c’est juste un fantasme de voir débarquer ça l’année prochaine vu le boulot que ça représente…

      • emmanuel milcent

        Tu as bien lu l’article ? Tous les éléments sont réunis, la solution technique est là (le nouveau matériau de la cathodique qui permet de doubler l’énergie produite, l’électrolyte adéquate…), tu prends vraiment les chercheurs du MIT (l’institut de recherche le plus renommé aux monde) pour des burnes ? Si le résultat des recherches a été publié, c’est que le résultat est valable, maintenant il faut que les industriels jugent la solution viable (rentable) et adaptent l’outil industriel si tel est le cas… ça ne prend pas 6 mois non plus… donc avoir de telles batteries dans 1 an, ce n’est pas non plus, il me semble, impossible…

        • Jérémie

          Ne t’inquiète pas, j’ai très bien lu l’article.
          Le problème c’est ça : « ça ne prend pas 6 mois non plus »
          Sur quelle base peux tu écrire cela ? Sais tu quelles sont les modifications à apporter aux lignes de prod ? On croit toujours qu’une « petite » modification est facile à faire mais ce n’est pas le cas, tout prend du temps et 6 mois, ça passe très très vite !

        • bazbazbaz

          Ce n’est pas parce que les chercheurs concernés sont issus du MIT que ce ne sont pas pour autant des burnes. Avec ce genre d’annonce, on a en réalité souvent juste affaire en fait à des campagnes de pubs qui font miroiter des choses extraordinaires afin d’attirer un maximum d’investisseurs et ainsi récolter leur argent. Ce genre de choses n’est pas si rare.

  • nono

    encore un reve

  • Belle Cochon d’inde (Bebelle)

    Merci pour le petit cours de physique chimie

  • Salva

    Ne vous inquiétez pas, nos chers gros porcs d’industriels feront tout leur possible pour que cette technologie soit adoptée le plus rapidement possible.